Vincent Peiffer: « Je suis un énervé permanent »

Il n'aime croquer Que du beau monde! Aujourd'hui, ses chroniques pour Moustique sortent en livre et il devient la plume de Votez pour moi! sur Bel RTL.L'occasion de tâter le pouls de la bête, celle qui œuvre pour le retour du bon sens...

395330

Vincent Peiffer étrille chaque semaine Que du beau monde! dans Moustique. Un jeu de massacre hebdomadaire, entamé en 1999, qui a donné l'envie à l'éditeur Jourdan d'en publier un premier recueil: 52 chroniques de 2011 et trente autres pêchées dans les archives depuis l'an 2000, classées par thèmes ou par personnages. Comme un bonheur n'arrive jamais seul, notre confrère deviendra dès septembre l'auteur principal des textes de Votez pour moi!, l'excellente séquence humoristique de Bel RTL, vrai espace de liberté, de subversion et de pure déconne au sein de la chaîne privée.

[…]

Le choix de tes cibles est guidé par l'actu…
Vincent Peiffer – Oui, mais l'actu dans l'air du temps, celle à effet prolongé. Comme la droitisation obligatoire du PS en Belgique avec un Di Rupo forcé de diriger un gouvernement de droite. Ou l'extrême droitisation du discours de Charles Michel. J'aime contribuer à garder l'église au milieu du village et à dire à certains responsables: "rastreins valet!".

C'est prétentieux d'estimer jouer ce rôle-là… Ce serait pas plutôt "Guignol donne la fessée"?
Je mets simplement en mots, dans un style très personnel, ce que tout le monde peut observer. Je verbalise des impressions sans prétendre être une sommité de l'analyse politique. J'espère aider au retour d'un certain bon sens et je revendique à crever la mauvaise foi, l'inexactitude, la colère… Mes lecteurs me ressentent comme quelqu'un qui est avec eux, comme eux. En eux. Ils me savent inscrit dans la vie car j'intègre aussi, à petites doses, mon quotidien. Quand je parle de mes "Louloutes" – c'est-à-dire mes deux filles – ou à une époque, de ma Twingo ou de l'orval que je déguste en fin de journée, ça me met à leur niveau. La seule différence est que j'ai une tribune pour distiller ma mauvaise foi crasse. Mais elle n'est pas pire que celle que je dénonce.

Et dans ce domaine, les politiques se surpassent…
Attention, j'ai une admiration folle pour les politiques! Ce sont souvent des personnages d'une intelligence extrême, qui bossent comme des tordus, qui pourraient gagner 4 fois plus dans le privé… Donc, respect! Ma chronique n'a rien de poujadiste. Mais ce sont des hommes et des femmes. Par définition faillibles et capables d'immenses conneries qui portent à conséquence. En les épinglant, je fais œuvre de salubrité publique. Soyons clair, je n'attaque jamais les personnes mais leurs comportements et les idées qu'elles incarnent.

N'est-ce pas encore plus la foire dans le privé?
Aussi. Le système laisse faire des Lippens, des Davignon. Idem pour les Mariani (Dexia) ou Brito (AB-InBev). 135 millions de bonus pour Brito, c'est de la folie! Les chroniqueurs comme moi sont là pour dire: "Je t'ai vu, mon gars, fais gaffe à ce que tu dis et à ton comportement car il est très "parlant"". Autre cas: Jean-Luc Dehaene. Ou comment casser son image, sa popularité, son capital sympathie par une attitude lamentable de cumulard profiteur. Un de mes moteurs, c'est l'indignation. Elle me titille en permanence. Face à la malhonnêteté, face au monde qui tourne fou. Je dis bravo au mouvement des indignés ou à des Jean-Luc Mélenchon. Il était temps.

Que penses-tu de la phrase de Nietzsche qui dit: "Il n'y a pas pire menteur qu'un homme indigné"?
… Pas faux! Quand tu es uniquement dans l'indignation, tu n'es plus dans le rationnel et tu commences à avoir des œillères. A la nuance près que, dans mon cas, l'indignation est mon déclic que je tempère par mon savoir, mon expertise journalistique et ma technique d'écriture. Car l'humour repose toujours sur une technique, une mécanique.

Tu deviens l'auteur principal des sketches de Votez pour moi! sur Bel RTL. Tu t'estimes encore journaliste ou plutôt humoriste?
Je mourrai journaliste et je respecte trop les humoristes pour m'estimer leur égal. Je peux écrire des choses marrantes mais surtout dites par des autres. Je suis nul à l'oral, expériences lamentables en public à l'appui. Dans Votez pour moi!, je donne du matériel à André Lamy et Olivier Leborgne qui ont un talent fou pour le transcender à l'antenne. Cependant, il faut mon ADN journalistique pour réussir un tel exercice basé sur une observation critique. Il faut s'imposer une discipline pour entrer dans les codes très précis de cette émission qui a cinq ans d'existence. Je suis en écolage depuis trois mois. Et merci à André et Olivier de m'avoir briefé et débriefé sur mes textes jusqu'ici!

As-tu été bluffé par quelque chose en arrivant à Bel RTL?
Le côté artisanal mais surtout le fait que la chaîne joue le jeu de cet espace de liberté et de réelle subversion. La subversion de la petite question déposée, avec le sourire, dans la tête du mec dans sa bagnole à 8h35. Et qui fait réfléchir. La subversion aussi de l'autodérision car RTL-TVI a le panache de rire d'elle-même quand on "taille" Stéphane Pauwels, Luc Trullemans ou d'autres journalistes maison.

Quel plaisir te donne cet exercice radio?
Certains matins quand je vois Barbara Mertens écroulée de rire en studio, je bande! Pas sur elle, hein! (rire), mais sur l'effet que les sketches produisent.

Comment es-tu ressenti à RTL-TVI, chaîne sur laquelle tu as longtemps tapé comme journaliste télé?
Précision, j'ai "tapé" autant sur RTL-TVI que sur la RTBF. A RTL, Laurent Haulotte te dira: "Peiffer? C'est un pro-RTBF!" Comme d'autres, il en est persuadé. Et à la RTBF, ils diront le contraire. Ce qui est sûr, c'est qu'à RTL-TVI on est payé pour ses prestations. Ce qui est rarement le cas à la RTBF où le principe est "Sois déjà bien content qu'on te fasse l'honneur de t'accueillir". Sans tous les gens qui viennent gratuitement sur son antenne, la RTBF, ce serait le désert.

[…]

Et quand tu pilonnes la famille royale, tu te défoules sur le système monarchique ou sur ses membres?
Comme disait mon ami Jeff Bodart: "La royauté est une lâcheté du peuple". Je sais que la réalité belge impose la royauté mais elle me dérange profondément car je suis républicain. Le pire, c'est la manière dont ses membres se comportent et toutes les casseroles qu'ils traînent. Leurs dotations, l'argent détourné, leur absence de charisme ou de vista… Qu'on m'explique pourquoi la reine Fabiola reçoit une dotation de 1,5 million d'euros par an? Et qu'elle peut si elle le veut tout donner à l'Opus Dei ou acheter 3 millions de missels! Tout simplement car elle n'a pas, et les autres membres de la famille royale non plus, à justifier ses dépenses! Dans les autres monarchies européennes, si.

La faute à qui?
Au peuple belge bien sûr, qui tolère ces règles idiotes. Le plus énervant, c'est ce romantisme imbécile entretenu autour de la famille royale par une partie de la population et avec la complicité cucul de la majorité des médias. Qu'on arrête de se mentir et d'avoir ce respect béat. Du sens critique, que diable! Donc, vive Votez pour moi!

Que du beau monde!, Ed. Jourdan.

VOTEZ POUR MOI!
DU LUNDI AU VENDREDI BEL RTL 8H35 ET 18H50

Sur le même sujet
Plus d'actualité