Vincent Peiffer et les petits pots de couleur de Brigitte Grouwels

Chaque mercredi à 7H20,  retrouvez Vincent Peiffer dans la Langue bien Pendue sur BEL RTL. Connaissez-vous Brigitte Grouwels ? Les Bruxellois peut-être, les Wallons pas du tout. Et c’est dommage, parce qu’elle est spéciale, Brigitte. Je vous fais donc le pitch.

968239

Brigitte Grouwels, 60 ans, est ministre bruxelloise des Travaux publics et des Transports. Vous aurez remarqué qu’on ne dit pas ministre de la Mobilité en région bruxelloise, parce que Mobilité et Bruxelles, ça ne va pas du tout ensemble. Bref, Brigitte est ministre depuis 2004, ceci en n’étant que 103ème en voix de préférence à Bruxelles.

Mais!, comme Brigitte a la grande chance d’être néerlandophone, elle bénéficie de la surreprésentation flamande au gouvernement bruxellois. Et donc elle est ministreCD&Vavec, disons, une tendance N-VA aux entournures. Par exemple, son slogan de campagne, c’était« Minder Frans, Meer Brigitte ». Pour les pas du tout bilingue, ça veut dire « Moins de français, plus de Brigitte ». Et c’est vrai que Brigitte, en tant que ministre bruxelloise, est assez active sur le terrain du « Minder Frans ». Par exemple, Brigitte a un jour voulu généraliser à Bruxelles l’utilisation du clavier d’ordinateur Querty au lieu de l’Azerty, qui n’est utilisé qu’en français, donc par seulement 90% des Bruxellois. Autre projet non abouti : l'engagement d'un poète officiel flamand pour la Région de Bruxelles-Capitale. Véridique. En 2006, Brigitte signalait aussi sur RTL-TVi qu'elle préférait être conseillée par un flamand bilingue incompétent que par un unilingue francophone hyper-compétent. Et enfin, on retiendra que la toute grande réussite de Brigitte, c’est d’avoir fait apposer sur les flancs de tous les taxis bruxellois une jolie bande à damier noir et jaune, donc aux couleurs de la Flandre.

Autant dire qu’à Bruxelles, on attendait avec impatience sa nouvelle proposition. Eh bien ça y est ! Brigitte a un nouveau grrrand projet : elle veut repeindre les 4.500 poteaux gris des feux de signalisation de la capitale en jaune et bleu ! Coût de l’opération : 1 million d’euros ! Outre que ça va subitement fluidifier le trafic à Bruxelles, il est clair que par les temps qui courent, la Région de Bruxelles-Capitale ne sait plus quoi faire de son argent. Le coloriage de poteaux est donc une priorité absolue. Ce que je ne comprends pas, en revanche, c’est pourquoi Brigitte ne veut pas repeindre ses poteaux aux couleurs jaune et noir de la Flandre, comme les taxis, mais aux couleurs jaune et bleu de la Région Bruxelloise. Vous me direz qu’on est en Région bruxelloise et que donc c’est assez logique. Oui, c’est vrai, mais vous aurez remarqué que Brigitte n’a pas toujours la même logique que nous…

Cela dit, je suis au regret de vous annoncer que le tout grand projet de mon amie Brigitte a déjà du plomb dans l’aile puisqu’il a été qualifié de débile par à peu près tout le monde.

Donc pour consoler Brigitte, je propose que nous fassions une grande collecte de vieux pots de peintures. On les donnera à Brigitte, et comme ça elle pourra aller peindre ce qu’elle veut : des passages pour piétons en rouge avec des pois verts, des bordures de trottoirs avec des rayures orange et mauve,  et même des sens interdits en rose fluo avec un bande violette. Ce sera très chic !

Une grande ministre bruxelloise – La langue bien pendue

Plus d'actualité