Une nuit avec Keira Knightley

Face à la passion dévorante et à l'infidélité, son personnage troublant se donne corps et âme.

1169

 Phrasé impeccable, accent très british, silhouette fine et regard charbonneux, Keira Knightley incarne l’élégance. La belle a pourtant commencé sa carrière avec des rôles de garçon manqué (elle tâtait du ballon rond dans Joue-la comme Beckham en 2002) et cartonné, l’épée à la main aux côtés de Johnny Depp, dans la trilogie Pirates des Caraïbes (dont elle a décliné le quatrième volet). Elle explore aujourd’hui les arcanes de la fidélité dans Last Night, indécise entre Guillaume Canet et Sam Worthington. Craquera ou craquera pas?

 Elle incarne Joanna, une femme bien dans un couple tout ce qu’il y a de normal. Et pourtant, en l’espace d’une nuit, elle va recraquer pour son ex-petit ami (normal, c’est Guillaume Canet) alors que son mari, en déplacement professionnel, va flasher sur sa collègue (normal, c’est Eva Mendès). Deux garçons, deux filles, trop de possibilités. La jeune actrice de bientôt 26 ans, fraîchement séparée de son petit ami, le comédien Rupert Friend, délaisse donc les rôles en costume pour une histoire d’amour profondément actuelle. « Joanna est quelqu’un de très stable. Mais quand elle tombe par hasard sur son ex, elle se rend compte que la stabilité n’existe pas et qu’elle ne contrôle plus les événements. Le sujet m’a beaucoup intéressée parce que ça peut arriver à tout le monde, de se croire à l’abri, et d’avoir sa vie bouleversée sans qu’on l’ait vu venir. »

Le film est une exploration de l’infidélité. Quel est votre avis sur la question?
Keira Knightley. – Le film pose la question suivante: qu’y a-t-il de pire entre l’infidélité morale ou physique? Et il le fait sans donner de leçon de morale, il met simplement en scène des situations. C’est au public de projeter sa propre expérience, de se faire son propre jugement. J’imagine qu’à la fin de notre vie, on aura tous vécu à peu près les quatre situations présentées dans le film.

Pensez-vous qu’un « jardin secret » soit important dans un couple ou au contraire qu’il faut tout dire?
C’est une jolie expression! Cela dépend du couple et du moment. Ce qui est sûr, c’est qu’on ne peut jamais juger les histoires des autres. Ne rien dire et vivre avec la culpabilité peut convenir à certains, d’autres préfèrent l’honnêteté, chacun se débrouille comme il peut!

Parlez-nous de votre partenaire Guillaume Canet…
La première fois que je l’ai vu, c’était dans La plage de Danny Boyle (aux côtés de Leonardo DiCaprio). Après, j’ai découvert son film Ne le dis à personne que j’ai adoré. Il est fantastique, on a très bien travaillé ensemble.

Cela faisait longtemps que vous n’aviez pas tourné un film contemporain. Ça fait du bien de ne plus être en costume d’époque?
Oui! Le tournage était génial. Ça s’est déroulé d’une traite, en 27 jours, à New York. C’est très court pour un tournage, je n’ai pas l’habitude de ça. J’ai eu deux semaines de préparation avant. On a répété comme pour une pièce de théâtre. Le résultat est très naturel, avec beaucoup de plans-séquences.

Le film parle de la fidélité en amour. Et dans le travail, vous êtes fidèle?
Oui, j’aime travailler avec des gens plus d’une fois. J’ai fait deux films et trois publicités pour Chanel avec Joe Wright. Il a réalisé les deux films pour lesquels j’ai vraiment été remarquée (elle a été nominée aux Oscars pour Orgueil et préjugés en 2005 et aux Golden Globes pour Reviens-moi en 2007 – NDLR). J’aime travailler avec les gens que je connais parce qu’on a un langage en commun. C’est important quand on fait un travail si émotionnel. Je travaille mal dans le conflit.

[…]

Juliette Goudot

Sur le même sujet
Plus d'actualité