Un jour mon père viendra

En reportant la sortie de ce film de fin 2011 à début 2012, son distributeur évitera que son souvenir soit trop vivace dans les bilans de l'année.

177457

Pour cause de montage aussi défaillant qu’un réacteur de Fukushima, chaque gag tombe à plat avec une régularité de métronome. Ce qui débouche sur un double manque fatal: l’âme et le rythme.

À l’aube de son mariage, Chloé voudrait que son père la mène à l’autel. Mais deux hommes revendiquent la paternité. Gérard Jugnot, alcoolo et cabotin de (mauvaise) composition. Et François Berléand, en aristo psychorigide qui ne pipe pas un mot. À tel point que l’on se demande si ça fait partie de son rôle ou s’il tire la tronche de s’être laissé embarquer dans pareille galère. Un jour mon père viendra ne possède finalement qu’une seule qualité: oser pour la toute première fois la présence d'Olivia Ruiz au cinéma. Avec qui nous avons taillé une bavette.

Le cinéma, c’est juste une pause dans votre carrière de chanteuse ou une réelle envie de varier les plaisirs?
Olivia Ruiz – Les deux! J’ai déjà touché au doublage, notamment dans le dessin animé Le voyage extraordinaire de Samy, et dans La mécanique du cœur de Mathias Malzieu (son homme, le chanteur de Dionysos). C'est un film d'animation qui sortira en fin d'année. Mais Un jour mon père viendra me donne enfin l’occasion de passer le cap en devenant réellement actrice. Et puis, même si la musique reste mon boulot principal, j’avais besoin de faire une pause pour me ressourcer.

En musique, vous avez acquis un statut d’artiste crédible, et vous êtes peu critiquée. Vous avez conscience que vous partez de zéro avec le cinéma?
Je suis une chanteuse chanceuse, mais une artiste dans le doute perpétuel. Je sais que plein de musiciens se sont cassé les dents au cinéma. Mais je préfère utiliser ma mémoire sélective pour ne retenir que ceux qui passent de l’un à l’autre avec une égale réussite. Charlotte Gainsbourg, par exemple… Mais sans oser me comparer, évidemment!

Pour quand peut-on attendre de nouvelles chansons?
Je me suis remise à l’écriture, mais aucun texte n’est encore finalisé. Donc, si un album sort, ce ne sera pas avant l’automne. Par contre, une chose est sûre: je ne me lancerai plus dans des tournées aussi longues que la précédente, qui s’était étendue sur près de deux ans. J’ai davantage envie de varier les plaisirs.

Vous pensez donc déjà à un deuxième film?
Disons que je suis à l’affût. Et je suis même prête à reprendre mon accent du Sud, que j’ai dû gommer dans Un jour mon père viendra au cas où Daniel Auteuil me contacterait dans le cadre de ses remakes à venir de Jean de Florette et Manon des Sources. Vous voyez, je ne me refuse aucune envie. Mais encore faut-il qu’elles soient entendues…

Voir les salles où ce film est à l'affiche

Un jour mon père viendra
Réalisé par Martin Valente (2011). Avec Olivia Ruiz, Gérard Jugnot, François Berléand – 99’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité