Two Door Cinema Club: Sonates d’automne (écoute intégrale)

L'élégant trio irlandais s'est surpassé.

502193

La décision de Danny Boyle de faire appel aux services d'Alex Trimble, leader des Two Door Cinema Club, pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques illustre bien le phénomène: en deux ans à peine, grâce à leur premier album "Tourist History" vendu à plus d'un million d'exemplaires, le jeune trio est passé dans la cour des grands, celle des stades, des têtes de charts et de l'omniprésence sur les ondes radio.

Une chose est sûre: la formation irlandaise s'installe dans la durée et offre "Beacon" pour le prouver, un second disque taillé pour les foules et conçu à Los Angeles avec l'aide de Jacknife Lee, producteur de U2, Bloc Party ou encore R.E.M. "Le courant est vraiment passé entre nous, il était à l'écoute, nous a fait découvrir plein de morceaux, tout s'est fait très naturellement, sans pression" confie Kevin Baird, bassiste.

Mélodies fébriles, fraîches et légères, envolées de synthés à la M83, pop acide et dansante portée par la voix fiévreuse d'un Alex Trimble enivrant, tout dans la musique des Two Door Cinema Club appelle l'oreille à se tendre.

Mieux encore. Alors que "Tourist History" contait les aventures d'une bande d'ados au collège, "Beacon", bien plus intime, s'inspire du quotidien peu banal et vaguement flippant de préadultes superstars. "C'est assez frustrant de passer sa vie sur la route. Du jour au lendemain, tu ne peux pas être là où tu voudrais, voir les gens qui te manquent, faire ce que tu as envie, et surtout, tu n'as plus le temps de dormir", explique Alex Trimble. Hésitants entre le bonheur d'avoir réalisé leur rêve et la nostalgie de la vie "d'avant", Kevin Baird, Alex Trimble et Sam Halliday évoquent le mal du pays dans Sleep Alone, hésitent dans Sun et s'excusent de leur absence auprès de leurs proches dans Next Year.

"Mais ce ne sont que les aspects négatifs du succès. En contrepartie, nous rencontrons des gens extraordinaires tous les jours, nous avons joué dans les plus beaux endroits du monde. Nos vies sont complètement folles, dans le bon sens et dans le mauvais, et c'est de tout ça que parle "Beacon", ça représente le point lumineux au loin, le but que nous nous sommes fixé en tant que groupe", explique encore Alex.

 

 

Two Door Cinema Club
Beacon
Kitsuné

Le 26/11 au Bota (complet). Le 14/3 à l'AB.

Sur le même sujet
Plus d'actualité