TW Classic: Pique-nique à Werchter

Ce samedi avait lieu la 11ème édition du TW Classic. Reportage de l'équipe de Belgian Music Festivals.

420204

Réunissant des artistes d’hier et d’aujourd’hui, le petit frère du Rock Werchter a tout de même rassemblé 30.000 festivaliers. Retour sur une journée un peu particulière…

Après avoir été dévié trente fois afin d’éviter les embouteillages (quelle organisation à Werchter!), et après avoir payé 15€ le parking, nous sommes enfin arrivés sur la légendaire plaine de Werchter vers 17h00, juste à temps pour entendre la dernière chanson d’Amy Macdonald. Que dire, à part que ça avait l’air chouette.

Calme, mais chouette. Désolé pour les fans, on ne peut pas vraiment en dire plus. Bref, première constatation et premier choc : l’ensemble de la foule est étalé sur la plaine en mode pic-nic. Des nappes, des frigobox et des chaises pliables à perte de vue. Avec une moyenne d’âge pas très loin des 40 ans, le TW Classic ressemble plus à un gigantesque pic-nic organisé en plein parc flamand, plutôt qu’à un festival de rock. Il faut dire que le soleil a aidé, alors qu’on ne l’attendait plus. Et puis au final, rien de vraiment étonnant quand on y pense. Tous ces « festivaliers » étaient sans doute là uniquement pour voir Sting (véritable tête d’affiche de la soirée), et quitte à payer 69€ la journée (+ 15€ de parking, on insiste), autant arriver tôt quoi…

Petite mention à toutes ces femmes d’un âge modeste qui – pendant le concert des Kaiser Chiefs – lisaient le journal. On a aimé.

« We are Kaiser Chiefs »

Bref, trêve de bavardage, parlons un peu de ce pourquoi nous nous sommes rendus à Werchter : le rock and roll ! 17h30, les Kaiser Chiefs débarquent sur scène. Le chanteur, Ricky Wilson, démarre son set en se présentant : « We are Kaiser Chiefs ». On a compté, il l’a répété 11x sur tout la durée du concert. Il faut croire que le public était vraiment dur d’oreille… Une fois les présentations faites, le groupe a enchaîné tous ses plus grands tubes. RubyI predict a riot, ou encore Everyday I love you less and less étaient de la partie évidemment, et ce pour le plus grand plaisir des jeunes groupies qui occupaient les premiers rangs de la fosse. Au final, un concert sympathique mais pas transcendant.

C’était ensuite au tour des flamands de De Kreuners. Si ce groupe ne vous dit rien, rassurez-vous, à nous non plus. Sauf qu’en Flandre, c’est tout l’inverse. Ce groupe de vieux rockeurs existe depuis 1978 et est connu de tous de l’autre côté de la frontière linguistique. A peine sont-ils arrivés sur scène que toute la plaine de Werchter s’est mise à hurler de joie. Un accueil plus que chaleureux pour le groupe qui venait donner son dernier concert en plein air. Le chanteur Walters Grootaers, présentateur TV ultra connu en Flandre, a d’ailleurs invité toutes les femmes à venir le rejoindre sur scène. Un beau moment pour un spectacle rempli d’énergie et d’humour. On ne comprend d’ailleurs pas comment ce groupe n’a jamais émergé en Wallonie.

Lire la suite (compte-rendu des concerts de Sting et de Lenny Kravitz)

Sur le même sujet
Plus d'actualité