Trop c’est trop

Il a certainement raison. Je dis ça parce que le président du MR m’a l’air convaincant. Alors voilà…

943681

Tecteo, intercommunale liégeoise hyperactive dans la distribution d’énergie (électricité-gaz), le câble TV-téléphone-Internet (VOO) et dans une pétée d’autres trucs, se paie (pour 26 millions) le groupe de presse namurois L’Avenir. Et là, tout à coup, le MR et d’autres font savoir au monde civilisé que Tecteo est une bête immonde, une pieuvre tentaculaire avec toutes ses filiales privées, dirigée par un seul homme – Stéphane Moreau, cumulard, autoritaire, top secret, à cheval sur les affaires et la politique (il est bourgmestre de Ans) et, surtout, socialiste liégeois formé par Michel Daerden, donc hein, bref… Tecteo est un Etat socialo-liégeois dans l’Etat! E

t le rachat de L’Avenir, trop c’est trop! Parce que c’est l’indépendance de la presse (dont on se soucie subitement) qui est menacée! Et donc Charles Michel compare Tecteo (ou Stéphane Moreau) à Frankenstein, créature incontrôlable, opaque, tourciveuse, dangereuse même! Et certainement qu’il a raison, Charlie. D’ailleurs, dans la foulée, il dénonce haut et fort le magma des intercommunales wallonnes: on ne sait pas combien elles sont au juste, et qui les contrôle. Le brol. Ce qu’on sait, en revanche, c’est que ces intercommunales ont chacune un conseil d’administration, et que leurs administrateurs sont des représentants des partis. C’est ainsi que chez Tecteo, le MR dispose de trois sièges pour six au PS (la Province de Liège, qui "contrôle" Tecteo, est en coalition PS-MR).

Et ils ont voté quoi, les trois vigiles libéraux chez Tecteo, pour le rachat de L’Avenir? "Oui", qu’ils ont voté. Regrettable erreur. D’ailleurs, Alain Jeunehomme, un des trois, a (été) démissionné. Un geste "courageux", selon Charlie. Bien. Mais j’ai une question: pourquoi des administrateurs votent-ils "oui" quand ils pensent "non"? Frankenstein leur aurait caché des choses. Ah donc, je résume: ils pensent "non", ils n’ont pas tous les éléments pour juger, donc ils votent "oui"… J’ai une deuxième question: avant l’affaire de L’Avenir, les administrateurs MR n’avaient pas noté le côté tentaculaire, incontrôlable, opaque de Tecteo, tant décrié par leur président? Ah non. Enfin si, peut-être, mais ils ont laissé faire. D’où ma troisième question: les administrateurs des intercommunales, ils sont là pour quoi, au juste? Uniquement pour dire "oui"?

Notez, je comprends. Par exemple, Alain Jeunehomme était déjà fort occupé, dans la vie: avant sa démission, il était chef de cabinet de Sabine Laruelle, échevin à Chaudfontaine et il cumulait 12 mandats d’administrateur, dont 9 rémunérés. Roger Sobry, lui aussi échevin à Chaudfontaine, empile 24 mandats, dont 10 rémunérés. Quant au troisième, Pol Guillaume, bourgmestre de Braives, il occupe 14 sièges d’administrateur, dont 5 rémunérés. Alors on va dire qu’ils ne pouvaient pas tout bien étudier à fond, chez Tecteo. Un peu comme tous les autres administrateurs de toutes les autres intercommunales.

Heureusement, ils sont nombreux à se répartir le travail. Par exemple, aux TEC wallons, ils sont 85 administrateurs de tous les partis. A De Lijn, l’équivalent flamand des TEC, qui transporte deux fois plus d’usagers, ils sont onze. En tout.

vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité