The Tree Of Life: La dream team

Il était candidat à la Palme d’or à Cannes l’année dernière et, coup de chance pour Apichatpong Weerasethakul et son étonnant poème fantomatique Oncle Boonmee (Palme officielle plutôt controversée), il a décliné l’invitation en dernière minute pour retard de montage de son film The Tree Of Life.

31880

"Il", c’est Terrence Malick, cinéaste atypique et plus secret encore que Kubrick, dont on attend chaque nouveau film comme une prophétie surnaturelle. Et qui se pose comme l’obstacle le plus sérieux au Gamin au vélo des Dardenne dans la compétition cannoise.

Peu prolifique (cinq films en quarante ans), Malick débute comme l’un des fers de lance de la contre-culture américaine avec Badlands, balade sanguinaire, mais élégiaque, d’un jeune couple qui finit sur la chaise électrique. Coup de maître. Le style Malick est déjà reconnaissable: prégnance de la nature, relation quasi mystique entre les êtres et leur environnement, recherche obsessionnelle de l’image pure et de son pendant philosophique. Les critiques crient au génie. Et le public suit. Frénétiquement.

Il faut dire que le cinéma de Malick est hypnotique. Mais après Les moissons du ciel, il disparaît pendant vingt ans pour revenir avec La ligne rouge (1998) et Le nouveau monde (2005). De génie, il devient auteur culte incontournable. C’est donc peu de dire qu’on attend fiévreusement ce Tree Of Life qui nous propose de remonter aux origines du monde en y mêlant le destin d’une famille des années 50. Nous n’avons pas vu le film (pour cause de projection tardive au Festival de Cannes), mais la bande-annonce est somptueuse. Rien que de vous en parler, on en a déjà le clavier qui tremble!

The Tree Of Life
Réalisé par Terrence Malick (2010). Avec Brad Pitt, Sean Penn, Jessica Chastain – 138’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité