Trailer Trash Tracys: Le plaisir dans la douleur (écoute intégrale)

Tirant son nom d'une troupe de strip-teaseuses russes de l'époque stalinienne, Trailer Trash Tracys est la première grosse hype de ce début d'année.

211727

Autant nous avions été déçus par leur prestation à électrocardiogramme plat livrée en première partie des Vaccines à l'Ancienne Belgique en décembre dernier, autant cette jeune formation basée à Londres se montre bien passionnante sur son premier album "Ester".

Avec un pied dans la beach pop californienne des sixties et un autre suivant les traces des icônes shoegaze de la fin des années 80 (My Bloody Valentine, Jesus And Mary Chain), TTT signe un manifeste rock frémissant. Un mystère latent couve sur ce mur de guitares, ces mélodies concises, ces sonorités truffées de reverb' et ces ambiances lynchéennes de fin du monde créées par le chant aérien de Suzanne Aztoria.

"Quand nous avons écrit notre premier single Candy Girl, on s'est dit: "jouons le plus fort possible avec un minimum d'instrumentation et un refrain accrocheur"", se souvient Jimmy Lee, tête pensante mi-indonésienne, mi-italienne du groupe. "C'est devenu la marque de fabrique de tous les morceaux. Je ne dis pas que ce que nous proposons sur cet album est unique, mais nous suivons une démarche singulière. Si nous avons un modèle dans notre manière de concevoir la musique, c'est peut-être Animal Collective."

Résumant la conception d'"Ester" à la formule "fun in pain" ("le plaisir dans la douleur"), Jimmy s'est enfermé près d'un an dans la cave de sa grand-mère pour accoucher de ce disque. Enregistré sans l'aide de personne ("j'avais une idée tellement précise que je n'ai rien voulu déléguer"),"Ester" s'équilibre entre chansons limpides (Candy Girl, You Wish You Were Red) et dérives expérimentales plus dark (Black Circle, Starlatine). Il est souvent question de mort et d'époques révolues dans les textes de Jimmy (Dies In 55, Los Angered, Turkish Heightd…), mais TTT est pourtant bien un groupe d'aujourd'hui avec une vision futuriste. Reste à y mettre un peu plus d'empathie quand ils se produisent sur scène.

 

 

Trailer Trash Tracys
Ester
Domino/Munich

Sur le même sujet
Plus d'actualité