Tout savoir sur le coma

Le prince Laurent après Schumacher et Sharon: pas un mois sans que le coma ne s'invite dans les médias. Artificiel ou profond, qu'en savons-nous vraiment? Que vivent réellement les "comateux"? Plongée dans les mystères de la conscience humaine, qui n'a pas encore tout révélé.

1070448

Notre expert

Steven Laureys est professeur de neurologie et directeur du Coma Science Group, au CHU de Liège.

Le trou noir. Le cerveau qui se met en veille, la conscience qui s'envole et le corps qui demeure silencieux. Le coma, à l'encontre de toutes nos intuitions, nous intrigue et nous fascine. Certains racontent qu'ils y ont vu la mort, d'autres qu'ils ont entendu tout ce qui se passait autour d'eux sans pouvoir réagir. D'autres aussi n'en sont jamais revenus. Et puis il y a ces miraculés, ces patients qui se sont réveillés après des années de "sommeil". Les exemples d'Ariel Sharon, de Michael Schumacher ou très récemment du prince Laurent viennent nous rappeler que des milliers de patients plongent chaque année dans le coma en Belgique. Des vies brisées, des familles anéanties ou des histoires d'espoir, mais aussi des cas d'école pour la science, qui cherche toujours à percer les mystères du coma.

La Belgique peut se vanter d'être à la pointe de la recherche sur le sujet et de posséder les plus grands spécialistes. Du monde entier, on envoie des patients au centre de recherches du cyclotron du CHU Sart Tilman de Liège. Entre mythes et réalité, zones d'ombre et certitudes, le professeur Steven Laureys, plus grand spécialiste belge en la matière, fait le point sur ce phénomène.

En fait, qu'est-ce qu'exactement le coma?

Steven Laureys – Le coma est le résultat de lésions au cerveau, qui entraînent une absence totale de conscience et de réaction à l'environnement. Ces lésions peuvent être dues à un traumatisme crânien, par exemple lors d'un accident de voiture, où le choc et la décélération brisent certaines connexions, ou à un arrêt cardiaque, lorsque le cerveau n'a pas été oxygéné pendant un certain temps. Les accidents vasculaires cérébraux ou les hémorragies peuvent également provoquer des lésions. Le cerveau endommagé diminue alors son activité et le patient tombe dans un état de conscience modifié. Au fond, c'est un peu comme lorsqu'on s'endort ou qu'on se fait anesthésier, à la différence près que le coma est plus profond et plus difficilement réversible. Le patient dans le coma se trouve dans un lit aux soins intensifs, il est intubé, respire par une machine et ne peut pas du tout communiquer. Il ne va par exemple jamais ouvrir les yeux.

Le coma peut-il durer plusieurs années?

La suite dans votre Moustique du 2 avril 2014

Sur le même sujet
Plus d'actualité