Torpedo

"La vie, c’est comme un vélo: quand tu t’arrêtes tu tombes", se répète Michel Ressac, fan de plans foireux et d’Eddy Merckx (ce qui n’est pas incompatible).

331455

Son nouveau projet: décrocher un souper avec la star du pédalier offert par un magasin de meubles du coin, pour agrémenter la fête d’anniversaire de son père. Mais rien ne se passe évidemment comme prévu. Car la condition impérieuse pour se présenter au concours est d’être une "vraie" famille. Or, la stabilité de couple ne fait pas vraiment partie du C.V. de l’infortuné.

Qui n’hésite pas à se lancer sur les routes de Bretagne, avec femme et enfants factices cette fois, pour tenter de décrocher "son" gros lot dans une succursale de Brest.

Tour à tour road-movie fauché et comédie foutraque, Torpedo réussit l’équilibre entre la sagesse d’une comédie dans les rails façon Little Miss Sunshine et le doux dingue d’un ovni comme Mammuth.

Avec un François Damiens qui, comme Benoît Poelvoorde dans Les portes de la gloire, arrive à en devenir touchant tant il se révèle parfois pathétique. Et malgré une péripétie finale hélas peu crédible et en totale rupture de ton avec le reste du film, Torpedo assure un bon coup de braquet au spectateur.

Car, outre la prestation impeccable de Damiens, les autres personnages ne sont pas de simples suceurs de roue au service de l’histoire. Mais lui confèrent un relief particulier. Aperçue dans Welcome aux côtés de Vincent Lindon, Audrey Dana profite de cette comédie pour séduire dans un autre registre. Tandis que le jeune et (encore) inconnu Cédric Constantin devrait rapidement trouver sa voie grâce à son excellente prestation. Bref, voilà un film qui mérite un podium. – F.V.

Voir les salles où ce film est à l’affiche

Torpedo
Réalisé par Matthieu Donck (2011). Avec François Damiens, Audrey Dana, Cédric Constantin – 89’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité