Tender Son (The Frankenstein Project)

À 17 ans, Rudi a passé toute son enfance en institution. Alors qu’il revient chez sa mère pour retrouver une famille, il participe par hasard à un casting de cinéma. Mais l’expérience tourne très mal...

38979

Le film ne serait pas de Kornél Mundruzco, on n’hésiterait pas un instant à le qualifier de honteuse fumisterie, tant il apparaît comme du « grand n’importe quoi ». Alors, il nous faut planter le décor. Vous rappeler que Mundruzco est un cinéaste très singulier. Intellectuel adoptant une forme sèche liée au sens tragique, le Hongrois possède un goût particulier pour les sujets noirs, désenchantés, scabreux, dérangeants. Son cinéma risqué est, toujours, une authentique expérience. Mais cette fois, l’auteur du formidable Delta pousse le bouchon à l’extrême dans cette variation absurde et hermétique du mythe de Frankenstein, qui n’en finit pas de finir, jusqu’à finir vraiment, faute de combattants. Un supplice! – T.V.W.

Tender Son (The Frankenstein Project)
Réalisé par Kornél Mundruzco (2010). Avec Rudolf Frecska, Lili Monori, Kornél Mundruzco – 105’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité