Télé-crochets: la seconde chance aux chansons

Stop? Non, encore! Malgré leurs derniers échecs, les télé-crochets ont toujours voix au chapitre. The Voice, Sing Off ou Talents acoustic… On va bouffer du candidat!

62831

"Pour Julie, tapez 1, pour François, tapez 2…" Attendez-vous à entendre et réentendre la même chanson. On ne donnait pourtant plus très cher de la peau des télé-crochets. Audiences en berne, votes par SMS et albums en perte de vitesse. La preuve avec la dernière édition de X Factor. Malgré le parrainage de mégastars telles Lady Gaga, James Blunt ou les Black Eyed Peas, le très coûteux concours de chant de M6 n'a jamais fait exploser les compteurs. Et dire que la Star Academy à sa belle époque flirtait avec les 12 millions de fidèles…

À force de tirer sur la corde et de décliner le concept du télé-crochet sous toutes les formes, les chaînes de télé semblaient avoir épuisé le genre. Sans compter que la plupart des jeunes talents exposés dans ces concours de chant n'ont jamais vraiment eu le succès escompté. Hormis Olivia Ruiz, Julien Doré, Christophe Willem, Nolwenn Leroy ou Camélia Jordana, les autres ont bien vite retrouvé leur anonymat. Mais les têtes pensantes du petit écran n’en démordent pas: le télé-crochet old school serait le format le plus in du moment…

100 % vocal

En témoigne la guerre sans merci que se livrent en ce moment les télés privées et publiques. C'est France 2 qui a ouvert le feu ce 24 septembre avec Sing Off: 100 % vocal, "le plus grand concours de chant a cappella". Une grande première pour France Télévisions qui adapte là un concept de la NBC. Piloté par Alexandre Devoise, ce show mettra en scène huit groupes coachés par Marco Beacco qui s’affronteront sous l’œil plus ou moins avisé d’un jury composé de Tina Arena, de Michel Jonasz et du rappeur Soprano. France 2 ne cache pas ses ambitions de rajeunir son public. Avec un ex-coach de la Star Ac', un ex-animateur de W9 et un jury très inégal, pas sûr que la chaîne publique ait choisi la bonne stratégie…

Même TV5 Monde et ses Talents Acoustic semblent bien plus prometteurs. Pour sa troisième saison, ce concours qui met en lumière des artistes issus des quatre coins de la planète a réussi à enrôler les jurés Sinclair et Axelle Red. Avant le grand retour de Nouvelle Star sur M6 et Plug RTL? Après l’échec de X Factor, la sixième chaîne devrait ressortir le concept et son quatuor mythique formé par André Manoukian, Dove Attia, Marianne James et Manu Katché. Un autre solide concurrent.

La voix de son maître

Du côté de la RTBF, on mise tout sur The Voice. Imaginé par Endemol et vendu dans une vingtaine de pays, ce concours de chant à l’aveugle sera la plus grosse production de divertissement jamais réalisée par le service public belge. "Le concept est toujours porteur, assure Leslie Cable, productrice. Le bureau de tendances suisse que nous avons consulté affirme que les concours de talent ont toujours la cote, à condition que ce ne soit plus de la télé-réalité." Et de rappeler que l'émission correspond parfaitement aux missions de service public qui incombent à la chaîne. Un concours de chant qui se concentre sur la voix des candidats et non sur leur plastique, qui ne les enferme pas la nuit et ne les filme pas 24h/24.

Animé par Maureen Louys, ce show ambitieux devrait débarquer sur La Une au début du mois de novembre. Avant que TF1 n'adapte le même concept quelques semaines plus tard… Chez RTL, on ricane déjà. Comment oublier en effet le cuisant échec de la Star Ac' belge? "Pour éviter un tel bide, John de Mol (patron d'Endemol – NDLR) a fixé des conditions de production très strictes, rassure Leslie Cable. Tout doit être validé par lui. Logos, décors, jingles, nombre de caméras, de jours de montage… Sans oublier le choix du studio, des musiciens, des arrangements, mais aussi du jury."

Composé de Lio, de Joshua, de B.J. Scott et de Quentin Mosimann, celui-ci se révèle néanmoins un peu lisse. Question de moyens sans doute… "Aucun artiste n’a refusé pour cause de rémunération insuffisante, se défend Leslie Cable. Les cachets du jury sont d'ailleurs fixés par la société de John de Mol. En outre, je trouve que l'équilibre entre les jurés est parfait. En prenant de très grands noms, on ne risquait pas d’avoir des masses de surprises. Et puis, les mégastars ne sont pas forcément de bons coachs. Nous voulions aussi des révélations du côté du jury!"

Plus de 1.500 candidats

Quoi qu'il en soit, The Voice Belgique suscite déjà un solide engouement. En à peine quelques semaines, plus de 1.500 candidats se sont déjà inscrits aux premières sélections lancées par la RTBF. "Je n'ai jamais vu ça!, lâche Tadou Diemer, directrice de casting. Il faut dire qu'on n'avait plus eu d'émissions de ce genre depuis Pour la gloire il y a dix ans." Le niveau a l'air effectivement assez balèze. D'autant que la production ne s'est pas limitée aux candidatures spontanées. Outre les vidéos enregistrées sur le Net et les premières auditions dans les studios de la RTBF, les équipes ont réalisé de nombreux castings sauvages. "Nous chassons également les talents du côté des choristes professionnels ou amateurs, dans les écoles de musique, les festivals, les karaokés, préciseTadou Diemer. On a aussi envoyé des courriers dans les écoles, dans les académies et on a même contacté des ex-candidats qui n'avaient pas percé dans les autres télé-crochets. Je peux vous dire que nous allons avoir de très, très belles surprises!" À vérifier de ses propres yeux (et oreilles) d'ici un mois et demi…

Sur le même sujet
Plus d'actualité