Taratata: Spéciale Gainsbourg

 Le tournage de ce Taratata: Spéciale Gainsbourg (rediffusé ce vendredi sur France 2 à 0h45) a eu lieu voici quelques jours dans un studio de la Plaine Saint-Denis, à Paris, et nous y étions.

20067

Le tournage de ce Taratata: Spéciale Gainsbourg (rediffusé ce vendredi sur France 2 à 0h45) a eu lieu voici quelques jours dans un studio de la Plaine Saint-Denis, à Paris, et nous y étions.

Une bonne occasion de se rappeler que l’émission de Nagui est sans doute l’une des dernières à offrir autant de confort aux musiciens et à les inviter pour de bonnes raisons. Non pas pour parler chichis ou talker sur le dernier buzz, mais bien pour se mettre à nu devant un public avec pour seules armes un micro, une guitare et, accessoirement, son talent. Les conditions techniques sont optimales, la concurrence est stimulante, le trac est celui des grands soirs de gala. Et le timing serré ne permet pas de recommencer une prise. Bref, ça passe ou ça casse.

Taratata est le bébé de Nagui et c’est lui le seul patron. Il sait de quoi il cause, il sait ce qu’il veut entendre et ne s’égare jamais dans ses interviews. Pour célébrer le vingtième anniversaire de la disparition du fumeur de gitanes, il réunit un plateau à la fois exceptionnel et transgénérationnel. Des stars, anciennes et nouvelles.

D’autres qui ne le seront jamais. Des artistes qui chantent en anglais et en français. Du rock, du rap, du groove et, parfois aussi, du n’importe quoi comme ce duel de guitares absurde entre Laetitia Casta et Nosfell sur La décadanse. Raphael, par contre, met tout le monde d’accord avec une relecture à couper le souffle d’Elisa.

Même si elle doit s’aider d’un copion, l’ex-Sister Morphine Marianne Faithfull arrache des larmes avec sa version en « broken english » de Je suis venu te dire que je m’en vais. Tout aussi réussis: la reprise façon rastaquouère de Vieille canaille par Ben L’Oncle Soul et Sly Johnson, une visite bluffante Chez les yéyés signée Ours ou encore l’électrique Hippopodame revu et corrigé par Yodélice.

Si chacun y va de sa petite anecdote (avec un Chamfort un peu dur à l’égard de Serge qui lui a pourtant signé le texte de son plus gros tube, Manureva), c’est avec la séquence magnéto qu’on se régale. Nagui a en effet compilé les meilleures reprises de chansons de Gainsbourg interprétées sur le plateau des anciens Taratata et retrouvé des archives inédites. Un travail de passionné pour les passionnés qu’il a aussi consacré à Bashung pour un autre Taratata spécial, programmé en mars. Que du bonheur!
Luc Lorfèvre

22 février: 20h35 FRANCE 3 Taratata: Spéciale Gainsbourg /

25 février: Vendredi 0h45 FRANCE 2

Sur le même sujet
Plus d'actualité