Stromae: « je fonctionne avec mon temps »

Son talent a bluffé des millions de gens. Il aime Brel, la dérision et le Roi. A l'heure de sortir son nouvel album, il est tout simplement le Belge le plus formidable qu'on puisse rencontrer.

922367

Stromae a peur de décevoir. C'est dans sa nature et les circonstances ne vont rien arranger. Dans quelques jours, tout le monde va pouvoir juger de "Racine carrée", un deuxième album qui sera comparé à "Cheese", ses 200.000 exemplaires vendus et ses trois millions d'Alors on danse écoulés. Et quand on écrit "tout le monde", ce n'est pas à la légère. Stromae a en effet réussi un des coups médiatiques de l'année en jouant la vedette saoule en plein Bruxelles. L'épisode, évidemment filmé par des passants, s'est aussitôt retrouvé sur le Net, bientôt renforcé par un passage "bourré" à la télé. Mais la vidéo officielle a ensuite révélé qu'il s'agissait d'une caméra cachée où il incarnait un mec qui se met "fort minable" pour une fille "formidable". Ce faux bad buzz complètement maîtrisé lui a valu 15 millions de visions sur YouTube, rejointes depuis par les 25 millions de Papaoutai. Ce coup de génie ne lui a pas seulement gagné une exposition de star internationale, il a aussi donné une dimension supplémentaire. Il s'était déjà montré drôle, humble, digne aussi quand on l'obligeait à évoquer son histoire personnelle (un père absent, à peine entrevu avant qu'il ne soit tué lors du génocide rwandais). Ses chansons étaient capables de faire danser et réfléchir. Il vient de démontrer qu'il pouvait brillamment détourner à son profit le voyeurisme de notre époque. Voilà désormais notre jeune homme doué qui passe aux yeux de tous pour un artiste, vrai, intelligent et moderne. Dans les milieux professionnels, on dit "il a tout compris". Dans la rue, on jure que, son CD, on va l'acheter, pas le télécharger illégalement. Et devant cette unanimité assez inouïe, à l'instant de lâcher un album qu'il aurait voulu polir indéfiniment, Stromae a peur de décevoir.

Stromae en cinq citations

"Je suis une espèce de maniaque qui veut toujours tout expliquer.
Même dans sa vie privée."

"On ne va pas se mentir, c'est la chair fraîche qui se vend, qui fait les "vues" sur YouTube".

"Le policier me dit "allez mec, on te ramène quoi".
Et je sens quelle déception il vit. Ça m'a fait mal."

"Je ne rêve pas de devenir le Gainsbourg de Bruxelles."

"Stromae, c'est un personnage avec un peu de Paul Van Haver dedans."

"Adolescent, tu te dis "il n'a pas voulu de moi". Mais ça servirait à quoi de lui en vouloir toute la vie."

Un dossier et une interview exceptionnels dans Moustique du 14 août 2013.

Sur le même sujet
Plus d'actualité