Straw Dogs/Chiens de paille

Voilà encore une traduction de titre en français plus qu'hasardeuse. Puisque Straw Dogs est une expression américaine très connue définissant le "bouc émissaire". Dont il est question dans ce remake fidèle d’un film de 1971.

177455

Tellement fidèle que l’on se demande parfois pourquoi avoir mis en chantier une deuxième version de l’histoire d’un couple qui s’établit dans l’Amérique profonde et y deviendra la cible privilégiée de ses pairs. En fait, mis à part quelques détails (la profession de monsieur et la raison du déménagement), pas grand-chose ne change.

Et le réalisateur aura beau nous expliquer que ce remake était "nécessaire parce que dans l’original, le personnage féminin était plus infantile, reflet d’une époque où les femmes étaient perçues comme soumises aux hommes et immatures", l’argument est un peu court. Car la comparaison finale pencherait même plutôt du côté de l’original.

Qui développait nettement plus l’ambiguïté des personnages au service d’une ambiance bien plus trouble et terrifiante. Relecture proprette avec peu de tension et des personnages à sens unique, Straw Dogs n’est pas un feu de paille. Mais pas non plus le premier brasier de joie de l’année pour les fans d’adrénaline.

Voir les salles où ce film est à l'affiche

Straw Dogs/Chiens de paille
Réalisé par Rod Lurie (2011). Avec James Marsden, Kate Bosworth, Alexander Skarsgard – 110’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité