Stéphane De Groodt : « Nabilla, les gens en veulent encore »

Vedette inattendue d'un buzz aux côtés de Nabilla, il raconte sa rencontre avec la nouvelle attraction people. 

886315

Stéphane De Groodt, vous êtes un mec verni. Il vous arrive des trucs bien chaque semaine. Quand c’est pas la couverture des Inrocks, c’est la rencontre avec Nabilla…
Oui, il y a un contraste, mais c’est vrai, il m’arrive plein de trucs pour le moment…

Vous avez été au centre d’un buzz énorme après avoir fait votre billet sur Canal + devant Nabilla qui ne comprenait rien. Comment se remet-on d’une telle expérience?
J’ai halluciné. J’ai fait mon papier comme je le fais chaque semaine, avec un invité devant moi… Je racontais ma rencontre avec le roi Albert et la reine Elisabeth. Mais je me rends compte que quelque chose se passe… Et en sortie de plateau, je vois qu’il y a des gens contents d’avoir vécu ce moment, et on me dit "Ça sent le buzz". Certes, il y avait un potentiel intéressant – Nabilla et moi, ce sont deux univers surréalistes qui se confrontent -, mais de là à ce que ça s’enflamme à ce point, j’ai halluciné.

La loi des réseaux sociaux veut que Nabilla s’en prenne plein la gueule…
Oui, elle paie cher. Ce que je trouve pas mal chez cette gonzesse, c’est qu’elle assume… On ne peut pas tous être des Prix Nobel – elle dirait des Prix Nobeaux – mais elle l’assume et je trouve ça chouette. Après, elle connaît le système du buzz média, et elle en a un peu joué. Elle est allée un peu trop loin dans le style "Je suis une cruche et je ne comprends rien", c’est peut-être pour ça qu’elle se fait allumer. Parce que, dans le fond, on ne peut pas reprocher à quelqu’un de ne pas comprendre des jeux de mots très tordus.

Pour vous, c’est que du bénef…
J’ai eu une exposition de dingue avec ce buzz. Et comme dans ce métier on cherche tous la lumière – il ne faut pas s’en cacher -, c’est très positif pour moi. Il y a un pour cent des gens qui, dans les commentaires, disent que c’est très facile de se foutre de la gueule de Nabilla, alors que pas une seconde je ne me suis foutu de sa gueule. Elle se met elle-même la tarte dans la gueule…

Si on veut se faire un peu de publicité aujourd’hui, il faut tout faire pour se retrouver à côté de Nabilla…
En quelque sorte, mais le buzz n’est pas gagné d’avance. Si elle n’avait rien dit pendant mon billet, il n’y aurait pas eu de buzz… Dans mon métier, je me suis retrouvé devant des acteurs exceptionnels, personne n’en a rien à foutre. En revanche, Nabilla, les gens en veulent encore. C’est les jeux du cirque, quoi…

Qu’est-ce qu’elle vous a dit après l’émission?
La même chose que devant les caméras, que j’étais trop chelou. Elle était sur le même registre. Il y a une certaine cohérence dans sa manière d’être.

Auriez-vous envie d’aller prendre un verre ou dîner avec elle?
(Silence.) Très honnêtement, non.

Elle va être déçue.
Oui, ça va encore faire le buzz. Si je lui propose d’aller prendre un verre, peut-être qu’elle va me répondre que c’est pas sa couleur préférée, du coup, ça va mal démarrer.

Dernière question. Ce buzz avec Nabilla, ce n’était pas bidonné?
Non, ce n’était pas bidonné. C’était zéro préparation.

Sur le même sujet
Plus d'actualité