Starbuck

Il faut être Canadien pour inventer des comédies au pitch dingue comme ça. David, ado attardé de 42 ans, traîne les pattes dans la boucherie familiale. 

405832

Il sort avec une fliquette pulpeuse qui rêve d’enfant, mais lui n’a pas vraiment le sens des responsabilités. En effet, rien ne tient droit dans sa vie et sa "blonde", comme ils disent là-bas, n’est pas loin de claquer la porte. Un beau jour, il apprend que 142 enfants sur 533 dont il serait le géniteur (20 ans plus tôt, manquant d’argent, il avait "donné" énormément dans une clinique de fertilité) intentent un procès pour connaître l'identité de leur père biologique.

Catastrophé, il va cependant lui-même piocher au hasard dans l'enveloppe contenant les dossiers de ses 142 "enfants" et se prendre au jeu. C'est plus fort que lui: même s'il ne peut être à leurs côtés au jour le jour, il se sent le devoir de veiller sur ses petits tel un ange gardien.

Petit à petit, cette fibre paternelle prend le dessus, jusqu'à devenir le seul but de son existence. Une belle petite comédie douce, tendre, drôle, bourrée de surprises, et qui redonne envie de faire des enfants. Plein.

Bande-annonce Starbuck

Voir les salles où ce film est à l'affiche

Starbuck

Réalisé par Ken Scott (2011). Avec Patrick Huard, Julie Le Breton, Antoine Bertrand – 109’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité