Springsteen à Cologne: Il n’y a qu’un seul Boss

Bruce Springsteen était aux portes de la Belgique en ce week-end ensoleillé de Pentecôte. Samedi, il jouait à Francfort. Vingt-quatre heures plus tard, nous étions parmi les 50.000 personnes qui l'ont vu au Rhein Energie Stadion de Cologne et ce lundi, il clôturait le Pinkpop Festival en Hollande.

391494

Au vu de ses prestations, on ne peut que regretter l’absence de toute date chez nous. Energique, généreux, communicatif, émouvant, heureux, mais aussi humble et simple… Les mots nous manquent en effet pour qualifier le Bruce Springsteen version 2012 gonflé à bloc par l’accueil réservé à son dernier album "Wrecking Ball" dont il a extrait pas moins de sept chansons à Cologne.

Avec une carrière qui s’étale sur quarante ans,  il faut s’attendre à un show nostalgique,  des tubes, des pépites connues seulement par les fans et des hommages aux époques révolues ou aux amis disparus.

Nous avons eu droit à tout ça pendant les trois heures et quart (!!!!!) de concert et les vingt-neuf chansons interprétées.  Mais aussi à bien plus encore…  Sans décor, sans light-show, sans le moindre artifice, Bruce Springsteen et son E Street Band parviennent à suspendre le temps et a créer un spectacle unique où la musique et la bonne humeur prédominent.

Si "Wrecking Ball" est sans doute l’un des albums les plus engagés de la discographie de Springsteen, la tournée se veut avant tout festive, voire même très soul revue dans sa première partie.

Ils sont vingt sur scène: le Boss, ses fidèles lieutenants à la guitare (Nils Lofgren en forme olympique, Little "Steve" Van Zandt plus effacé que d’habitude), l’impeccable Max Weinberg à la batterie et Roy Bittan au piano), mais aussi des cuivres en veux-tu en voilà, des choristes gospel et de l’accordéon cajun…

Après "Wrecking Ball", c’est son "blockbuster" "Born In The USA" qui est le plus visité avec cinq extraits dont une version électrique et électrisante de la chanson titulaire et le double "The River" dans lequel il puise quatre fois.  

Comme à son habitude, Bruce réagit aussi aux requêtes du public. A plusieurs reprises, il répond ainsi aux demandes inscrites sur des cartons. Ici, pour inclure des chansons non prévues (American Land), là pour inviter trois filles portant perruque rousse qui se baptisées "The 3 Patti’s ", en référence à Patti Scialfa  épouse du Boss et membre du E Street Band restée au Etats-Unis.  Parmi les grands moments, on retiendra les versions de The River, d’Atlantic City, My City If Ruins ou encore Darlington County dans lequel il inclut le refrain de Honky Tonk Woman  des Rolling Stones.

La salve finale, avec lumières rallumées dans le stade est tout simplement époustouflante, Bruce et son orchestre enchaînant sans le moindre temps mort Born In The USA, Born To Run, Hungry Heart (chanté par 50.000 voix), Seven Nights To Rock (reprise de Moon Mullican qu’il jouait pour la première fois sur cette tournée), Dancing In The Dark, American Land et Tenth Avenur Freeze-Out.

Sur ce morceau, qui clôture tous les concerts de Wrecking Ball Tour, Springsteen rend hommage  à Clarence Clemons, saxophoniste du E Street Band disparu l’année dernière. Au moment où on doit entendre normalement le solo de saxo sur cette chanson tirée de l’album "Born To Run", le groupe s’arrête subitement de jouer et la silhouette de Clarence, hilare, apparaît sur les écrans. Emouvant.

A soixante-deux ans, Bruce Springsteen reste le patron du rock.

Photo: © Rudy De Doncker

Voir les vidéos de ce concert.

1. No Surrender
2. Two Hearts
3. We Take Care Of Our Own
4. Wrecking Ball
5. The Ties That Bind
6. Death to My Hometown
7. My City of Ruins
8. Spirit in the Night
9. The E Street Shuffle
10. Jack of All Trades
11. Atlantic City
12. Darlington County (mixed with Honky Tonk Woman)
13. She’s the One
14. Working on the Highway
15. Shackled and Drawn
16. Waitin’ on a Sunny Day
17. Apollo Medley
18. The River
19. The Rising
20. Radio Nowhere
21. We Are Alive
22. Land of Hope and Dreams

23. Born in the U.S.A.
24. Born to Run
25. Hungry Heart
26. Seven Nights to Rock (Moon Mullican cover) (Tour Premiere)
27. Dancing in the Dark
28. American Land
29. Tenth Avenue Freeze-Out

Sur le même sujet
Plus d'actualité