A Somewhat Gentleman

Le cinéma scandinave a le vent en poupe. On se souvient du corrosif Festen de Vinterberg, du poignant After the Wedding de Suzanne Bier ou encore du récent raz-de-marée de la sombre trilogie Millénium.

21184

On connaît toutefois moins l'humour décalé, noir, absurde et caustique qui se pratique là-bas. Et pourtant, sortent coup sur coup dans nos salles l'ovni Sound of Noise et le délirant A Somewhat Gentleman. L’occasion, à travers cette nouvelle pépite venue du froid, de découvrir cet humour si particulier. Point de gags dans l’humour nordique. Le rire, beaucoup plus sarcastique et pince-sans-rire que partout ailleurs, est provoqué par l’effet de surprise.

À ce titre, A Somewhat Gentleman est un film scandinave pur jus. Son réalisateur est norvégien, son scénariste, danois et son acteur principal, suédois. Touchant, Stellan Skarsgard (Mamma Mia!) nous amuse avec sa mine déconfite à la Droopy et ses déboires d’antihéros, en ex-taulard qui a quitté une prison pour en trouver une autre. Un bras cassé qui essaie de se réinsérer, mais subit son existence. Laquelle donne lieu à des situations aussi ubuesques que cocasses comme les assauts sexuels de sa rombière de logeuse. À mourir de rire! Une atmosphère parfois terne, trash et cafardeuse mais qui n’empêche pas une profonde analyse de la nature humaine. Tendre et haute en couleur, cette comédie douce-amère aux allures de polar est le fruit d’un cocktail scandinave détonant. Chic et borderline!

Réalisé par Hans Petter Moland (2010). Avec Stellan Skarsgard, Bjorn Floberg, Gard B. Eidsvold – 107'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité