Skoonheid: le premier coup de coeur 2012

Quelques semaines après Shame, Skoonheid enfonce le clou de l'addiction sexuelle. Coup de cœur!

342939

Récit troublant d’une passion homosexuelle dévastatrice, Skoonheid est une révélation fracassante. Afrikaner quinqua et marié, François s’entiche du jeune fils d’un ami, Christian. Jusqu’au sang. François n’est pas une folle, mais n’est pas sympathique non plus. Il est même plutôt facho…

C’est que ce film évite avec subtilité tous les clichés du "cinéma gay" (Skoonheid a remporté la Queer Palm à Cannes), même si l’on sent bien prégnant le regard de la société sur cet amour hors norme. Notamment lors de ces repas entre amis, apparemment anodins, mais qui en disent long sur la marche sociétale à suivre: le Blanc, au Cap, possède une femme, rieuse et heureuse, une belle villa, des enfants beaux comme des camions qui vont à l’unif, et il dépense son argent avec d’autres Blancs.

Cette ségrégation entre la norme et l’amour honteux va culminer dans un lieu sordide où des homos, blancs mais bien cachés, en sont réduits à vivre leur sexualité comme des bêtes. Et voici notre antihéros confronté à une affreuse vérité: l’amour est pour lui une zone de non-droit.

Et si c’est avant tout de la non-réciprocité des sentiments dont il souffre, François va finir par se cloîtrer derrière les barreaux de sa prison mentale. Jusqu’à aimer seul. Mentir à sa famille, lancer des blagues lourdaudes sur les pédés pour s’amender, suivre Christian, tant qu’il peut, au risque de se faire démasquer. Rongé par une obsession pathétique et grandissante. Plein de haine de lui-même.

Intelligent, le réalisateur Olivier Hermanus fait mine de s’effacer devant son sujet. Mais sa mise en scène, jouant sur l’asphyxie progressive, est remarquable (on pense à Mort à Venise de Visconti), tout comme le jeu, sidérant de sobriété, de son acteur principal. Viscéral, sans concession et authentique, Skoonheid est une claque magistrale, dont le climax laisse sans voix. Notre premier coup de cœur de 2012!

Voir les salles où ce film est à l’affiche

Skoonheid
Réalisé par Oliver Hermanus (2012). Avec Deon Lotz, Charlie Keegan, Michelle Scott – 98’.

Plus d'actualité