Sharon Van Etten: la voix folk de l’année

Entre refrains aériens et rock choc, le "Tramp" de la songwriter accroche le cœur.

315918

Avant de se consacrer à 100 % à la musique, Sharon Van Etten travaillait comme sommelière dans un resto bobo de Brooklyn. C'est en connaisseuse qu'elle nous conseille le vin qui accompagne le mieux l'écoute de son nouvel album "Tramp": "Un verdejo rueda. C'est un vin blanc sec espagnol. Il est doux, ne monte pas à la tête et s'apprécie en toute circonstance. Sans qu'on lui rattache des superlatifs un peu clichés, il déçoit rarement ceux qui le goûtent".

Après s'être laissé tenter, nous ne pouvons que donner raison à cette chanteuse songwriter qui a fait ses classes dans les bars folks de New York. Entre morceaux fluides déclinés en arpège, titres plus rock, refrains aériens et donc aérés, "Tramp" est la bonne surprise de ce début d'année.

Sharon bénéficie du soutien de Bon Iver qui a l'habitude de reprendre ses morceaux sur scène et l'a invitée en duo. Elle a enregistré ses nouvelles compositions dans le home studio d'Aaron Desner, membre de The National qui non seulement apparaît sur le disque, mais invite aussi son pote Zach Condon (Beirut) dans l'aventure. "J'ai parfois l'impression d'avoir de la chance, car je n'ai pas dû forcer la main. Ces musiciens sont venus collaborer spontanément parce qu'ils avaient envie de s'impliquer, d'une manière ou d'une autre, dans mes chansons. Tout s'est fait de manière très simple. J'avais réalisé mon premier album "Because I Was In Love" seule en privilégiant une approche minimaliste. "Epic", l'EP qui a suivi, s'ouvrait timidement à de nouveaux espaces. Mais c'est avec "Tramp" que je me libère enfin de cette étiquette "chanteuse folk misérabiliste". Aujourd'hui, quand je réécoute mes premières chansons, j'ai l'impression que je jouais trop lentement et que je chantais au ralenti."

"Tramp" supporte aisément les comparaisons flatteuses avec Cat Power. Sharon séduit par sa voix grave mais aussi par sa volonté de brouiller les pistes. Ses chansons d'amour ne finissent pas toutes mal (comme All I Can) et offrent aussi de belles formules lyriques. "Je mérite plus que des fleurs et des lettres", chante-t-elle ainsi sur Ask.

Dans In Line, elle demande, le sanglot dans la voix: "Don't let love wait, don't let love weigh" ("Ne laisse pas l'amour attendre, ne laisse pas l'amour peser"). "Quand j'ai écrit cet album, je n'avais pas la moindre attache. J'avais rompu avec mon boyfriend et j'étais sans domicile fixe. Je n'avais que mon carnet de notes, ma guitare et ce disque auxquels me rattacher. Ça m'a permis de faire le vide autour de moi. Mais je vous rassure, j'ai finalement trouvé un appart à Brooklyn en octobre dernier." Allez, on va fêter ça avec une bouteille de verdejo rueda.
Le 3/3 au Botanique.

 

 

En partenariat avec WE7, votre radio personnalisée
Plus de musique sur WE7.be

Sharon Van Etten
Tramp
Domino

Sur le même sujet
Plus d'actualité