The Sessions

Un film émouvant, qui lève le voile sur la profession encore très taboue d’assistante sexuelle. En quelques leçons.

804171

Inspiré de l’histoire vraie de Mark O’Brian, poète et écrivain atteint de polio, The Sessions ("Les séances") raconte l’éveil d’un homme à la sexualité – et à l’amour tout court. Pas évident quand on est privé de l’usage de ses membres, et que l’on vit relié à un "poumon d’acier" pour respirer. L’arrivée d’une thérapeute sexuelle (Helen Hunt)  va changer sa vie. Mais attention, le nombre de séances est limité.

Salué au dernier festival de Sundance (la crème du cinéma américain indépendant), le premier film de Ben Lewin touche où on ne l’attend pas. Là où on pouvait craindre des scènes un peu voyeuses, la caméra fait naître l’émotion. Avec une grande pudeur et un humour bienvenu, ce que le film montre avant tout, c’est la libération d’un homme – tant physique qu’émotionnelle.

Car Mark, brillant universitaire élevé dans la foi catholique, est autant étouffé par la culpabilité que par son handicap physique. Ses blocages intérieurs le paralysent autant que ses problèmes plus "techniques". Le film dépassant alors le thème (racoleur) du sexe chez les handicapés pour s’adresser à la part amoureuse de chacun. Et faire la part belle aux acteurs.

La séduction discrète de John Hawkes (Mark) rencontre à merveille celle, franche et directe, d’Helen Hunt. Fabuleuse dans le rôle de Chelsey, l’actrice de Ce que veulent les femmes et Seul au monde parvient, avec une grande finesse, à mettre au jour les failles d’un homme tout en lui donnant les moyens de les combler.

Mais construit comme un biopic un peu trop sage et fidèle à la vie d’O’Brian (qui va jusqu’à sa rencontre avec celle qui deviendra sa femme, quelques années avant sa mort), le film passe peut-être à côté de son vrai sujet – le basculement amoureux d’une thérapeute sexuelle pour son patient.

Rapide et pudique (1h35 seulement), le film aurait sans doute mérité quelques séances de plus pour marquer durablement le spectateur, et lui permettre d’explorer davantage le personnage de la thérapeute, finalement plus touchant (dans son renoncement final), que celui d'O’Brian. Une belle découverte tout de même

The Sessions
Réalisé par Ben Lewin. Avec John Hawkes, Helen Hunt, William H. Macy – 95’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité