Séries TV – Et ça se regarde comment?

Vous ne regardez plus les feuilletons du même œil? Eh bien, vous n'avez encore rien vu. Demain, les séries télé promettent un beau foutoir. Mais vous devriez vous régaler.

1070686

L'âge d'or des séries télé que l'on disait révolu, après la fin de monuments comme Six Feet Under, The Sopranos ou récemment Breaking Bad, ne fait, en réalité, que commencer. Il suffit de voir le nombre de fans qui se plaignent d'avoir "trop de bonnes séries à rattraper". Avec l'arrivée de nouveaux acteurs dans l'industrie, la production n'a jamais été aussi prolifique. Et on trouve aujourd'hui des séries de qualité sur les chaînes généralistes américaines, anglaises, scandinaves et désormais françaises, mais aussi sur les chaînes à péage, la VOD, la SVOD (VOD sur abonnement) et même sur YouTube. Sans pour autant zapper les imports DVD des séries qui ne sont pas diffusées chez nous.

Alors, entre celui qui télécharge, celui qui les visionne en streaming ou celui qui les regarde à la télé, il devient de plus en plus difficile de dresser le profil type du fan de séries. "L'exercice est devenu hyper-casse-gueule, confirme Christian Loiseau, le directeur d'antenne de BeTV. Je pense qu'une même personne peut regarder l'intégrale de House of Cards en un week-end, suivre Game of Throneschaque semaine et rattraper Desperate Housewivesen VOD le dimanche."

La série télé morcelle ses publics, et l'éclatement des grilles de seconde partie de soirée en est la preuve. Mais la série bouleverse également sa chronologie puisqu'un épisode de The Walking Dead, par exemple, est aujourd'hui disponible illégalement en version sous-titrée 24 h chrono après sa diffusion US. Alors, à la machine à café, le sujet phare reste la série vue la veille, mais on redouble désormais de prudence. "Walking Dead, t'en es où? Saison 4? Non? Toujours à la 3… Alors je te dis rien. Bon, pour moi, ils sont allés trop loin. Mais on en reparle, hein!" Il ne s'agirait pas de commettre l'un des impairs les plus inexcusables au regard du savoir-vivre contemporain: spoiler. C'est-à-dire dévoiler un rebondissement marquant d'un épisode, voire d'une saison entière à un retardataire. Quand Barack Obama lui-même s'attaque à un marathon de l'une de ses séries favorites, House of Cards, il prévient désormais tout Twitter: "No spoiler, please!"

Les différentes manières de voir la TV aujourd'hui et le dossier "Comment les séries ont changé nos vies" dans le Moustique du 2 avril 2014.

Sur le même sujet
Plus d'actualité