Séries: Plus c’est gros, plus c’est bon

Les scénaristes rivalisent d'inventivité. Quitte à pondre les pitchs les plus extravagants. Notre verdict.

19697

Où vont-ils chercher tout ça? On se le demande. Depuis la montée en puissance des séries produites pour le câble américain, début des années 2000, les scénaristes font preuve d’une imagination sans bornes. Ils n’ont plus aucun tabou, comme le démontre encore Hung,lancée cette semaine sur La Une. Cette série est bâtie autour du braquemart de son héros. Sexe débridé, drogue, schizophrénie, mort… rien ne nous est épargné. Passage en revue des pitchs les plus toqués.

Hung: 2009 à aujourd’hui
Gros sexe, petite audace

Pour se sortir de la mouise, Ray Drecker (Thomas Jane) va mettre son pénis disproportionné à disposition de la gent féminine. Présenté comme ça, on croirait presque à une histoire drôle. On a tout faux. Le couple Dmitry Lipkin et Colette Burson, créateur de Hung (« monté »), entendait en fait surfer sur cette obsession qu’ont les occidentaux pour la taille de leur sexe. Ceci dit, il ne faut pas s’attendre à des épisodes olé olé. C’est bien connu: ceux qui en parlent le plus en font le moins! L’adage se vérifie ici. Même si la saison 2 redresse la barre.
Verdict: 6/10
Saison 1 sur La Une, dès le 17/3, 21h45.

Six Feet Under: 2001 – 2005
La mort lui va si bien

Parler de la mort dans une série, c’était du déjà-vu. Mais faire de croque-morts les héros, ça, c’était inédit. Cette initiative, on la doit à Alan Ball, scénariste de True Blood. L’auteur (également oscarisé pour son boulot sur le film American Beauty) s’est servi de Six Feet Under comme d’un exutoire. Victime à 13 ans d’un accident de la route, Ball ne s’est en effet jamais remis de la mort de sa sœur, décédée à ses côtés au moment du drame. Sa production lui a permis d’aller de l’avant. De la même manière que certains aficionados avouent aujourd’hui avoir fait le deuil de leurs proches grâce à Six Feet Under.
Verdict: 10/10
Intégrale des cinq saisons en DVD (Warner).

United States of Tara: 2009 à aujourd’hui
Elle et elle

Tara Gregson (Toni Collette, Sixième sens) est une mère de famille comme les autres… enfin presque. Elle est totalement schizo. Consciente de son problème, et avec l’aide des siens, elle tente de gérer au mieux ses doubles envahissants. C’est Steven Spielberg qui a eu l’idée de United States of Tara. Le réalisateur d’E.T. n’a cependant jamais révélé d’où lui était venue cette illumination, développé ensuite par Diablo Cody. Un régal d’humour!
Verdict: 8/10

Big Love: 2006 – 2011
Ses femmes et lui

L’histoire de Bill Henrickson (Bill Paxton), mormon marié à trois femmes, est née d’une dispute entre les scénaristes (et amants) Mark V. Olsen et Will Scheffer. Sur la route des vacances, Olsen, qui a toujours été fasciné par la polygamie, soumet le pitch à son amoureux. « Ça marchera jamais! », lui rétorque ce dernier. Olsen se démène dès lors pour démontrer à Scheffer que son idée était judicieuse. Il a gagné son bras de fer. Haut la main!
Verdict: 8/10
Saison 4 en cours de diffusion sur Be Séries.
Deux premières saisons disponibles en DVD (Warner).

Breaking Bad: 2008 à aujourd’hui
Dealer cancéreux

Encensée par la critique, Breaking Bad met en scène un prof de chimie qui, condamné par un cancer, décide de fabriquer et de vendre de la drogue pour assurer un avenir à sa famille. L’auteur, Vince Gilligan, avoue que le personnage de Walter White (Bryan Cranston) lui est apparu au milieu d’une conversation téléphonique. Alors qu’il plaisantait avec un ami sur le fait de ne pas trouver de boulot, Vince proposa à ce dernier de changer de vie. Et d’acheter un van dans lequel ils pourraient tous les deux produire de la came pou

Sur le même sujet
Plus d'actualité