Série sur la Une: la loi selon Bartoli

Stéphane Freiss considère déjà le juge Bartoli comme le rôle le plus important de sa carrière!

1209

Stéphane Freiss considère déjà le juge Bartoli comme le rôle le plus important de sa carrière!

Stéphane Freiss revient sur son rôle inattendu de Paul Lawrence Bartoli, juge d’instruction décidément peu banal tant par ses méthodes de travail que par son comportement. De retour pour un troisième épisode inédit, il vient en aide à une femme désespérée, recherchée par la police et les services sociaux.

Avez-vous déjà bien apprivoisé votre personnage?
Stéphane Freiss. – Je pense bien, oui. La bible de tournage et le texte ont été tellement bien conçus, avec notamment l’aide appuyée d’un juge d’instruction marseillais, que je ne fais, en fait, que m’amuser. Pour vous le dire franchement, je pense que c’est le personnage que j’ai préféré jouer dans ma carrière. Et le fait qu’il devienne récurrent m’excite énormément. D’autant que j’ai des partenaires fabuleux comme Alexia Barlier ou Lionel Astier.

Bartoli en fait, c’est un surdoué, non?
C’est un type en tout cas très talentueux. Il est tellement obstiné dans ce qu’il fait qu’on aurait envie de tout lui pardonner. C’est notre force. Je crois que c’est le genre de type qu’on a envie d’avoir comme pote, capable de vous booster. Puis, il est sensible et attachant. C’est un vrai épicurien, j’aime beaucoup ça!

Un peu comme vous, finalement…
(Rire.) Oui, je ne joue pas ce héros par hasard. Vous savez ce qu’on dit: il y a toujours un peu de vous dans vos personnages. En tout cas, c’est sûr, je n’ai pas d’efforts surhumains à accomplir pour aller vers ce Bartoli. J’en profite pour m’amuser avec ce qui est écrit, m’amuser avec quelques mimiques. Et j’espère que cette complicité entre lui et moi va être longtemps partagée avec le public. C’est vital pour moi!

On ne peut s’empêcher de faire quelques parallélismes avec le Dr House
Pas mal de vos confrères m’ont dit ça. Il y a peut-être quelques points communs, je suis d’accord. Mais on ne peut pas parler de mimétisme, puisque je ne regarde pas House, bien que je sois fan de l’acteur Hugh Laurie. On a quand même tout fait pour rendre les choses uniques. Mais bon, je sais que c’est instinctif de toujours comparer à quelque chose de déjà existant.

Vous serez à la mi-février à Bruxelles pour la pièce Une comédie romantique.
Oui, avec « votre » Stéphane De Groodt! C’est en fait l’histoire d’un type, un comédien, qui fait la rencontre dans une gare d’une habilleuse. Pour protéger une histoire d’amour complexe naissante, ils vont vivre dans le mensonge. Un sujet classique, mais au ton euphorisant.
David Hainaut

8 février: 20h20 LA UNE La loi selon Bartoli

Sur le même sujet
Plus d'actualité