Sécurisez votre vie numérique en six clics

Mots de passe, e-mails, navigation… Et si vous arrêtiez de vous faire fliquer sur le Net?

939717

Les récentes révélations sur le programme de surveillance électronique américain PRISM ont le mérite de remettre les points sur les "i". Oui, nous sommes tous surveillés. Et oui, ceux qui nous espionnent le sont aussi.

D’ailleurs, même les serveurs du Big Brother NSA (National Security Agency) se font régulièrement pirater. Si l’internaute lambda ne peut malheureusement rien contre ces nouveaux James Bond de l’ère informatique, il peut facilement bloquer les autres voyeurs. Ceux qui usurpent notre identité sur les réseaux sociaux, violent nos secrets professionnels ou piratent nos données bancaires. Voici donc six conseils pour ne pas se faire hacker.

#1. Customisez vos mots de passe

On croyait pourtant avoir été clair. Visiblement, non. Une récente étude menée par Google révèle qu'un internaute sur six se sert encore du nom de son chat, de sa date de naissance ou de mariage comme password. Quand ce n’est pas "123456", "abc123", "iloveyou" ou "football". Et que dire des 3 % qui admettent avoir inscrit leurs mots de passe sur une feuille à proximité de leur ordi… Alors, pour limiter le risque qu’un petit malin ne repeigne votre profil Facebook, utilisez des caractères spéciaux, des majuscules et des chiffres. Plus vous opterez pour un mot de passe complexe et long (12 caractères au minimum), plus il sera difficile de le craquer. Veillez aussi à le changer régulièrement et à ne pas employer le même pour vos réseaux sociaux, vos e-mails et votre compte bancaire. Et si vous craignez de les oublier, il reste la solution du coffre-fort virtuel comme KeePass ou du générateur de mots de passe tel Dashlane.

#2. Fermez vos réseaux à double tour

Google et Facebook permettent désormais de se connecter en deux étapes. Une double sécurité qui nécessite l’inscription du nom d'utilisateur, du mot de passe et du code spécial (envoyé par SMS ou par message vocal) à chaque connexion mais qui bloque aussi la grosse majorité des hackers.

#3. Arrêtez de vous exposer

Les réseaux sociaux sont publics, cela va de soi. Alors, limitez-y au maximum les infos personnelles qui pourraient aider un pirate (ou un collègue…) à dénicher votre mot de passe: date de naissance, de mariage, nom du conjoint, du chien ou du chat, adresse privée… Et ne vous taguez pas en vacances chaque année à la même période. Les cambrioleurs aussi sont sur Facebook et Twitter.

#4. Cryptez vos communications

Lorsque vous envoyez un e-mail, utilisez le protocole SSL de sécurisation des échanges sur Internet pour crypter vos données. Idem lorsque vous surfez sur le Net. Aux sites qui commencent par "http", préférez les adresses sécurisées "https". Si la plupart des services de courriel offrent un accès sécurisé automatique, un soft de cryptage des e-mails, comme Pretty Good Privacy, renforcera cette sécurité. Enfin, si vous utilisez un service de messagerie instantanée à l’image de Skype, brouillez vos conversations avec le programme Pidgin.

#5. Verrouillez votre ordi

Protégez votre ordinateur contre les chevaux de Troie et autres programmes malveillants avec un bon antivirus comme Avast (gratuit) ou BitDefender (payant), mais aussi un pare-feu qui filtrera les données de votre connexion Internet. Si les dernières versions de Windows en incluent un, n'hésitez pas à en installer un supplémentaire, tel Comodo Firewall, par exemple. Éradiquez aussi tous les spywares qui espionnent vos historiques et rendent votre système vulnérable aux attaques. De ce côté-là, l’anti-mouchard Spybot fait un boulot admirable.

#6. Sauvegardez vos données

Malgré toutes ces protections, vous n’êtes malheureusement pas inviolable à 100 %. Pour éviter de voir s’envoler vos données, il est important de les sauvegarder régulièrement. Un programme comme Cobian Backup créera une copie complète de tous les documents qui se trouvent sur votre ordinateur. N’hésitez pas à multiplier les supports de sauvegarde: conservez vos données sur des disques durs externes, des clés USB, des DVD. Et si vous souhaitez stocker des données personnelles dans le Cloud, alors chiffrez-les. Car jusqu’ici, aucune information fiable ne permet de garantir leur confidentialité.

Les liens des programmes dont on vous parle

Sur le même sujet
Plus d'actualité