Seconde journée de tonnerre à Lasemo 2012

Deuxième journée au festival Lasemo : toujours plus de festivaliers et une nouvelle arrivée : la pluie. Tu parle d’une surprise en Belgique. Qu’à cela ne tienne, cette deuxième journée a quand meme tenu toutes ses promesses : Don Fiasco a assuré , Great Mountain Fire a rocké, Jali a ému, Zaz a marqué et Babylon Circus a…cassé la barque.

430857

Cette deuxième journée commence assez bien : 16 degrés à 9h du matin, constatent deux festivaliers. Il fait un peu lourd, mais après tout, c’est mieux que si le ciel se mettait à pleurer. Dans les différents campings et sous les tentes, les festivaliers commencent à se réveiller et à se bouger. Lentement mais surement. il faut dire que la nuit a été longue. Dans les oreilles bourdonnent encore des morceaux de la veille, et notamment le fameux  » bumara  » d’Emir Kustirica. La soirée a tiré jusqu’à 2 heures du mat’, ensuite des chants personnels ont pris le relais dans différents campings. Rien n’arrête ces festivaliers, la suite pas nous le prouver. L’après midi, la chaleur devient étouffante, le thermomètre s’affole, les 30 degrés sont frôlés et certains rigolent en se souvenant des annonces météo prédisant une pluie abondante pour samedi toute la journée.  Effectivement, quand vers 16h45, entrent en scène Don Fiasko, la chaleur est accablante, et un petit coup de mou s’installe dans le festival. Les gens sont plus calmes, assis un peu dans tous les coins. Pourtant le groupe assure le spectacle mélangeant rythmes africains et sonorités techno. Le public ne reste bien sur pas insensible à ces sonorités originales. Don Fiasko : ce n’est pas une fanfare, ni un groupe de percussionnistes. Leur style est indéfinissable. Seule chose de sure : ils sont quatorze et ce que ces artistes multi-instrumentistes dégagent ne laisse pas insensible, dans le bon sens du terme bien sur.  Don Fiasko: un groupe à découvrir, à voir et revoir.

Vers 18h, le groupe rock  Great Mountain Fire tente de réveiller les festivaliers, un peu endormi par la chaleur. Le groupe bruxellois y arrive plutôt bien. Sur la plaine du festival sonne du bon rock, à la sauce belgo-belge.  Situé entre le rock   » classique  » , le  » punk « ,  le   » groovy  » et meme l’électro,  Great Mountain Fire trouve pourtant son propre style est devient ainsi un des groupe a découvrir en 2012.                 

Lire la suite sur le site de Belgian Music Festivals

Sur le même sujet
Plus d'actualité