Scènes de ménages: des gars, des filles

Les plus courtes sont parfois les meilleures. On parle de séries. Et surtout de Scènes de ménages, véritable phénomène télévisuel.

224117

Téléspectateurs, émerveillons-nous! Depuis le 9 janvier, RTL-TVI distille l’une des séries les plus en vogue et les plus réussies du paysage audiovisuel francophone. Ça s’appelle Scènes de ménages. D’abord programmée à 18h50, juste avant le JT, cette shortcom produite par M6 a ensuite glissé dès février à 20h20. Calée entre les magazines et le prime time, elle semble encore se chercher une place, un écho et une réputation chez nous. Mais ça ne saurait tarder car c’est, ni plus ni moins, LE carton hexagonal de ces derniers mois.

Le pitch est basique comme une bonne claque. Nous suivons trois couples de trois générations différentes: des jeunes, des adultes et des seniors. Qui dit couple dit tempête. A chaque décision, chaque sortie ou chaque soirée devant la télé, quelque chose forcément se passe qui vient transformer l’harmonie apparente en sujet de discorde. Ça se dispute amèrement, joyeusement ou tendrement, et ça refuse généralement le compromis. En gros, ça ressemble furieusement au quotidien de tous les couples de la terre. A part peut-être les bouddhistes ou les célibataires, tout le monde s’y retrouve. Jetez donc un œil sur n’importe quel épisode, et vous sentirez ce doux parfum de "déjà vécu", capable d’attiser votre curiosité…

Une trentaine d’auteurs

Les discussions vont à l’essentiel, les dialogues sont vifs et le rythme des clashs est parfaitement mesuré. Bref, du récit moderne et hyper-ciselé. Plus d’une trentaine d’auteurs collaborent à l’écriture de ces remue-ménage transgénérationnels. L’armada de plumes a parfaitement intégré une règle: plus le ton sera naturel, plus le public se prendra au jeu. En écho, le travail sur les personnages est tout aussi épatant: le "cool", la "versatile", le "bon vivant", l’"énergique" ou le "gendarme" forment un savoureux puzzle de tempéraments plus vrais que nature. De plus, aucun thème n’est négligé: on passe du foot au sexe, sans langue de bois ni excès de convenance dans les répliques. Ce qui en fait le programme familial le moins politiquement correct du moment.

Respect total, donc, aux têtes pensantes de M6 qui, un beau jour, se sont demandé comment stopper les ardeurs de la machine Plus belle la vie. Pour contrer ce bastion de France 3, il fallait du lourd. Se souvenant du méga-succès de Un gars, une fille, et constatant que les gens n’avaient pas envie de plonger tout de suite dans les mauvaises nouvelles du JT en rentrant du boulot, ils se sont creusé les méninges. Un coup d’œil sur la lucarne espagnole les a aidés. La série Escenas de matrimonio y faisait fureur sur Telecinco. Avec ce petit quelque chose d’à la fois familial et comique qui n’avait pas de frontière. L’adaptation s’imposait. Avec un interdit: ne pas se calquer sur les tribulations de Jean Dujardin et Alexandra Lamy, explorateurs du quotidien du couple à travers près de 500 capsules de Un gars, une fille.

Succès éclair

En quelques semaines, le pari était gagné. Scènes de ménages a trouvé son audience plus vite qu’espéré. Lancée en septembre 2009, la série est aujourd’hui le cheval de bataille le plus vaillant et le plus impitoyable de sa case horaire sur M6. A 20 heures, la France est désormais coupée en trois: ceux qui regardent les JT, ceux qui regardent Plus belle la vie et ceux qui regardent Scènes de ménages. Mais une seule de ces émissions gagne du terrain: Scènes de ménages. Elle vient de passer la barre des 5 millions de fidèles et s’offre régulièrement le luxe d’égaler voire de surpasser ses concurrents. Jamais les producteurs et les acteurs ne pensaient qu’ils signeraient pour (au moins) quatre saisons…

Il n’en fallait pas plus pour déclencher un phénomène de société. Les blogs sur Internet pullulent, la série décroche chaque année des prix (notamment au festival de Luchon) et, l’été dernier, sortait en librairie le premier tome d’une bande dessinée baptisée Scènes de ménages: A la folie… pas du tout! (signée par Jeff et Miller). Mieux: la série a été choisie par M6 pour fêter le récent passage en 2012, avec un prime time regroupant les meilleurs sketches du programme. Un second est annoncé pour septembre, avec cette fois des tribulations inédites. Les fins scénaristes et les joyeux comédiens sont éreintés au point d’actuellement décliner poliment toute demande d’interview.

Allez, on leur pardonne. Du moment qu’ils continuent à nous faire marrer avec leurs répliques décomplexées et bien torchées. Du moment qu’Audrey Lamy (eh oui, la sœur d’une certaine Alexandra Lamy…) ou ce vieux briscard de Gérard Hernandez (judicieusement sorti de l’oubli par les producteurs) n’arrêtent surtout pas de se disputer dans la joie et la mauvaise humeur. Et du moment que Scènes de ménages poursuive sans les racolages de discussions de comptoir (on n’est pas au bar du Mistral!), on veut bien tout excuser. Quant à vous, chers couples, n’hésitez surtout pas à vous disputer la zappette: c’est très drôle, parfois, une scène de ménage.

SCENES DE MENAGE
Du lundi au vendredi RTL-TVI 20h15

Sur le même sujet
Plus d'actualité