Savages – Silence Yourself

Le pitch? Quatre nanas qui adorent le noir pour sortir le soir. Londres pour quartier général. Une réputation sulfureuse. 

867925

Des parrains glamour (Blur, Vaccines) et, pour faire joli, un extrait d’un film de Cassavetes en intro de leur premier album.

Il n’en faut pas plus pour créer le buzz. Avec Savages, on replonge dans les premiers spasmes de Yeah Yeah Yeahs et surtout ceux de Siouxsie And The Banshees.

Trente-huit minutes de punk/new-wave dont le but avoué n’est pas d’apporter quelque chose de neuf mais de rappeler que ça existait et que ça faisait du bien. Bien vu.

 

 

Savages
Silence Yourself
Matador Records

Sur le même sujet
Plus d'actualité