RTBF: Pourquoi Frédéric Deborsu est écarté de l’antenne (Mise à jour)

Suite à la publication de son livre choc sur la famille royale, le journaliste est mis en question par son employeur la RTBF.

645620

Mardi dernier est sorti en librairie Question(s) royale(s), le livre dans lequel le journaliste Frédéric Deborsu dévoile, dit-il, "la vraie personnalité de la famille royale".

L'ouvrage, qui laisse supposer notamment que le mariage entre Philippe et Mathilde n'a rien d'une love story, a fait forte sensation et vive polémique… jusqu'à la RTBF, employeur du reporter télé.

En congé sans solde pour se consacrer à l'écriture de Question(s) royale(s), le journaliste était censé réintégrer l'équipe du Journal télévisé la semaine prochaine.

"Mais, vu l'ampleur qu'a prise cette affaire, nous avons préféré l'écarter provisoirement de l'antenne pour sa sérénité et celle de ses collègues, nous a déclaré Bruno Deblander, porte-parole de la radiotélévision de service public. Il sera muté dès son retour, lundi matin, à Infodoc (département de documentation), pour une durée de un mois." Renouvelable, précisera-t-on. Traduction: il est temporairement mis au placard.

La hiérarchie de l'info qui s'était déjà officiellement distanciée de Question(s) royale(s) estime que, vu le débat enflammé autour du livre de Frédéric Deborsu, il n'est pas envisageable de le voir revenir à l'antenne comme si de rien n'était. Mais elle ne parle en aucun cas de sanction.

Ceci dit, une réflexion est menée en interne pour déterminer plus précisément l'avenir du reporter. Malgré ce que nous ont affirmé nos sources, aucune sanction disciplinaire n'est officiellement dans l'air. Mais toute la question est de savoir si, malgré ses congés sans solde, Frédéric Deborsu a écrit en qualité d'auteur indépendant ou de journaliste contractuellement lié à la RTBF.

Ce qui est certain, c'est que, pour le grand public, son nom et son visage (en couverture de l'ouvrage) sont intimement associés à celui du service public et que le titre du livre fait écho à celui de Questions à la une, magazine d'enquête auquel il a collaboré à plusieurs reprises, en réalisant notamment un reportage à succès (près de 700.000 téléspectateurs) sur le prince Laurent.

Au sein de la rédaction, de nombreux journalistes émettent de sérieuses réserves à propos de leur collègue et de son livre.

Les plus remontés estiment que Frédéric Deborsu a usé de méthodes très discutables sur le plan déontologique et ainsi gravement entaché la réputation de l'information et de l'investigation de la RTBF. "Depuis la sortie de Question(s) royale(s), nous sommes assaillis de critiques sur notre façon de traiter l'information, témoigne cette personne active au sein de la rédaction du JT. On remet notre crédibilité en question et cela suscite un profond malaise parmi nous."

Certains membres de la rédaction vont jusqu'à parler de dérapage totalement inexcusable et uniquement motivé par l'envie de briller médiatiquement et, par la même occasion, de réaliser une "agréable" opération financière.

"Avant, nous n'avions rien à reprocher à Frédéric que nous considérions comme un excellent reporter, nous confie ce membre du staff de l'info. Mais là, il est clair que, dans sa recherche de la lumière, il s'est brûlé les ailes. Depuis longtemps, Frédéric est en manque de reconnaissance à la RTBF. Nous le sentons en compétition avec son frère Christophe qui s'est distingué avec son livre Dag Vlaanderen! et son départ pour devenir journaliste vedette sur la chaîne flamande Vier."

Frédéric Deborsu, lui, se dit "très zen" par rapport à la situation et même "très heureux de la mise au vert, qui est très logique vu la pression médiatique". Une sérénité qu'il étaie: "Les témoignages affluent pour confirmer le contenu de mon livre et m'encourager."

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité