Route Irish

Après un détour par la comédie sociale (Looking For Éric), Ken Loach revient à un sujet lourd: la privatisation de la guerre. Au plus fort du conflit irakien, il y avait 160.000 agents privés étrangers en Irak. 50.000 au moins étaient des agents de sécurité lourdement armés engagés par des boîtes comme Halliburton, Blackwater, Titan ou Armor.

28208

Avec son scénariste de toujours (Paul Laverty), Ken Loach (Land And Freedom, Raining Stones, Le vent se lève) nous raconte l'histoire de ces mercenaires. De Fergus (un ancien des forces spéciales britanniques) qui propose à son ami Frankie (un ancien para) d'intégrer son unité pour un salaire de 12.000 livres par mois. Une fortune.

Mais trois ans plus tard, Frankie est tué sur la "route Irish", route qui fut un temps la plus dangereuse du monde, reliant l'aéroport de Bagdad à la zone internationale. De retour au pays, Fergus va mener l'enquête pour tenter de comprendre les raisons de la mort de son ami. Si l'enquête nous perd en trop de fausses pistes et détours, le film de Ken Loach nous émeut pourtant dans le portrait qu'il dresse de ces hommes brisés par la guerre et la haine.

Ils ont du sang sur les mains, la violence à jamais inscrite dans les tripes. Mais ils veulent encore la justice. – J.Co.

Réalisé par Ken Loach (2009). Avec Mark Womack, Andrea Lowe, John Bishop – 109'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité