Rock Werchter : The National – Mélodies limpides et beauté sombre

La formation de Brooklyn s'est encore un peu plus rapprochée de Radiohead ce vendredi sur la Mainstage de Werchter.

38706

Loin des poses glamour et du buzz instanté, The National effectue un parcours sans faute depuis la sortie de son cinquième album « High Violet » en mai 2010.

Après un concert au sommet de l’affiche au Pukkelpop et un sold-out à Forest National, son passage, ce vendredi à Werchter,  avait tout le parfum d’une apothéose. Né voici dix ans plus tôt dans les banlieues de Cincinatti et réinstallé depuis à Brooklyn, The National est passé du statut de formation culte à celui de groupe de stade qui marche sur les traces de Radiohead.

Sans être des foudres de guerre sur scène, les cinq membres du groupe captivent par la beauté sombre de leurs chansons et une profonde musicalité.  Matt Berminger et sa voix de baryton, les guitaristes jumeaux Aaron et Bryce Dessner, le bassiste Scott Devendorf et son frère hippie Bryan derrière les fûts semblent habités par leurs compositions. Une section de cuivres omniprésente relève encore le niveau qualitatif d’un répertoire qui se concentre sur leurs deux derniers CD (« High Violet » et « The Boxer »)  et évite tout effet d’esbroufe.  Sans aucun doute la prestation la plus belle livrée par The National et l’un des plus beaux concerts depuis le début du festival. – L.L.

Setlist

Start a War
Ghost
Afraid Of Everyone
Slow Show
Squalor Victoria
Blood Buzz
Conversation 16
Abel
Sorrow
Apparment Story
England
Fake Empire
Mr November
Terrible Love

Sur le même sujet
Plus d'actualité