Rock Werchter: La soirée du jeudi vue par Belgian Music Festivals

Les têtes de l’affiche de la première soirée de Rock Werchter étaient nombreuses hier. Garbage, Selah Sue, Skrillex, Justice et évidemment The Cure. Retour sur une soirée magique…

421950

 

Avec le retour de Garbage à Werchter, on a pu vivre un petit moment de nostalgie, tel un retour dans la seconde moitié des années 90. Le groupe qui était là pour défendre son dernier né, Not your kind of people, n’a pas changé d’un pouce ce qui l’a rendu célèbre il y a déjà plus de 15 ans de cela. Arborant un look peu commode, Shirley n’a pas manqué de remercier son public à maintes reprises. Elle et son groupe le savent, les festivaliers de Werchter ont été parmi les premiers à la soutenir lors de leur premier passage en 1995. Le son est toujours le même, du grunge pop electro qui fait bouger les foules dans la nouvelle venue The Barn.

Une heure plus tard, c’est au tour de la ravissante Selah Sue de se produire sur la scène aux couleurs châtoyantes. Bien qu’on sait qu’on pourra la revoir à maintes reprises cet été, on est curieux et on va voir la dernière vraie révélation belge sur la scène internationale. La voix de la jeune flamande est toujours aussi captivante. Enchaînant tous ses tubes, elle a également fait découvrir son prochain single au public : Fade away. Un show rempli d’énergie, mais pour lequel on ne peut s’éterniser car on préfère aller s’installer à une place stratégie pour apprécier le concert incessant de The Cure.

22h50, Robert Smith et sa troupe débarquent. Plus d’une heure et demi de magie transmise à toute la plaine de Werchter venue écouter les plus grandes chansons douces et mélancoliques de l’inimitable leader des Cure. Tout le public semblait être littéralement envoûté par les chansons cultes qui auront bercé leur adolescence. Et à notre plus grande surprise, un paquet de jeunes festivaliers ont fait l’excellent choix que d’aller assister à ce concert qui s’annnonçait déjà mythique bien avant l’heure, plutôt que d’aller bouger sur les rythmes endiablés du jeune emo Skrillex qui se produisait au même moment à la Marquee. 

Lire la suite sur le site de Belgian Music Festivals.

Sur le même sujet
Plus d'actualité