ROCK WERCHTER: La revanche de Lana

Selon des statistiques Internet  révélées voici quelques jours par nos confrères et amis du journal Le Soir, Lana Del Rey est, avec les affreux Nickelback,  l'artiste  qui suscite le plus de messages avec la mention  "Je hais".

422485

Et dire qu'il y a six mois encore, selon sans doute les mêmes sources invérifiables,  son premier album était le plus attendu de tous les internautes de la planète.  Alors, c'est vrai, que malgré la concurrence de dEUS qui se produisait à peu près à la même heure ce vendredi à Werchter, c'est son concert que nous sommes allés voir, histoire de se faire sa propre opinion.

 

En l'espace de trois morceaux, elle a bluffé toute l'assistance. Beauté presque irréelle, elle évolue  au milieu de la scène comme une starlette défile  sur la moquette rouge de la Croisette. Lana est vêtue d'un jeans slim noir et d'un t-shirt Jack Daniels à faire pâlir de jalousie Lemmy de Mötörehad. A sa droite, une pianiste et un guitariste. A sa gauche,  une section de quatre cordes. Sa voix est magnifique. Son timbre clair et juste. Elle avance vers le public, descend dans le frontstage, caresse des paumes de mains et lance sa moue glamour devant tous les photographes de presse. Ceux qui s'apprêtaient à lui tailler un costard en restent bouche bée. Moins statique que dans ses premières prestations télé désastreuses, Lana a quelque peu étudié sa gestuelle, même si les tics ressurgissent très vite. 

 

Elle caresse ses cheveux, remonte sur ses hanches, pose le genou à terre pour boire son thé à petites gorgées et regarde, pensive, les images jaunies d'icônes américaines qui défilent sur le grand écran. Le clan Kennedy, Elvis, James Dean, les collines d'Hollywood, le drapeau américain… Tout y passe. La lassitude et l'impression de formatage, qui ne se dissipera jamais, viennent sans doute de son répertoire linéaire et surtout trop dans les tonalités jazzy/bluesy/rétro/vintage très à la mode actuellement. Mais ça n'a pas semblé troubler le public du chapiteau The Barn,qui l'a longtemps ovationnée.  L'heure de la revanche a un peu sonné. Comme le remarquait un spectateur charmé mais en guerre avec la linguistique, "c'etait moins pire que j'aurais prévu." Tu l'as dit, ket!

Sur le même sujet
Plus d'actualité