Rock Werchter: La leçon de rock and roll des Queens Of The Stone Age (vidéos)

Plus populaires que jamais, les bikers/rockers du désert ont surclassé la concurrence ce jeudi. Euh, quelle concurrence?

37968

Bon, c'est vrai que nous n'avons pas vu Eels qui se produisait à la même heure sous le Pyramid Marquee et dont la prestation a suscité des commentaires dithyrambiques de confrères et amis. Mais pour nous, il n'y a pas photo. Avec TV On The Radio, c'est Queens Of The Stone Age qui a livré le concert le plus plus explosif de cette première journée et sans doute -déjà- du festival.  Une leçon de rock and roll qui, on l'espère, a été regardée par les nunuches de Linkin Park qui nous ont méchamment cassé les oreilles plus tard dans la soirée avec leur metal/hip-hop version Playmobil.

Après deux prestations uppercut en salle (à l'AB et Trix) où le groupe reprenait l'intégralité de son premier album paru en 1998, Queens Of The Stone Age a offert un best of imparable sous un ciel de Werchter de plus en plus menaçant. Valoches sous les yeux, démarche titubante, regard de serial killer, Josh Homme annonce d'emblée la couleur avec Feel Good Hit Of The Summer. "Nicotine, valium, vicodin, marijuana, ectasy and alcohol…" chante-t-il sur le refrain.

Nous voilà bien malin avec notre Coke Light en main… D'où nous sommes (à 80 mètres de la scène car il faut vivre ça au milieu de la foule), le son est quelque peu étouffé, mais la formation de Palm Desert s'en donne à coeur joie. Le rouleau compresseur se maintient avec The Lost Art et une version incendiaire de You Think I Ain't Worth a Dollar But I Feel Like a Millionnaire.

La force de Queens réside dans son énergie, son rock sans concession mais aussi cette capacité à changer le tempo, à ralentir la machine pour mieux la relancer ensuite. Homme fume des clopes, boit au goulot, lâche du "fuck" mais sait aussi faire chanter la foule comme un artiste pop (sur Make It Witchu).  Et sa musique est plus souvent groovy qu'agressive. D'ailleurs, dans les premiers rangs qui pogotent dans une ambiance festive, on voit autant de filles que de garçons.  Le milieu du set est plus varié dans les nuances, mais reste de haute tenue et quand on a l'impression qu'ils ont joué tous les morceaux qu'on rêvait d'entendre, ils sortent leurs dernières cartouches sur un final délirant en enchaînant Go With Flow, No One Knows (leur Smell Like Teen Spirit à eux) et Song For The Deaf.

Une claque monstrueuse.  En rock, tendance "on n'est pas des pleureuses", il y a Queens Of The Stone Age et puis, loin derrière, tous les autres. – L.L.

La setlist

Feel good hit of the summer
The lost art of keeping a secret
You think I ain't worth a dollar but I feel like a millionaire
Burn the witch
Tangled up in plaid
Better living through chemistry
Make it wit chu
Little sister
The fun machine took a shit and died
3's & 7's
Go with the flow
No one knows
A song for the deaf

Sur le même sujet
Plus d'actualité