Rock Werchter: Ke$ha – Pour quelques dollars de plus…

Le concert de la nouvelle sensation sexy/glamour américaine a fait  Tok Tok.

38698

Dans son tube Tik Tok, la nouvelle sensation californienne raconte une party hot hot chez Paris Hilton et affirme qu'elle se brosse les dents au whisky. Et ce n'est même pas sûr qu'elle invente.

La fille  est dévergondée, appelle un chat un chat (et une chatte une chatte) et sa prestation est à la hauteur de ses paroles. C'est sulfureux, sexy, souvent vulgaire et malgré des refrains de pop martiale qui font leur effet sur NRJ, ça ne vole pas très haut.

Mais le plus affligeant,  c'est qu'elle ne fait même pas l'effort de chanter en play-back quand elle se saisit d'une guitare blanche vintage sur le poétique Fuck Him, elle n'en touche même pas les cordes.

Pas très règlo tout ça. A défaut de pouvoir juger la dextérité de la miss et de son groupe, on peut admirer leur garde-robe.  Notamment le drapeau américain qui revient comme un gimmick: sur le soutif de la claviériste, le slip extra small de ses danseurs et le T-shirt déchiré de la belle. Bon, le jeune public a accueilli comme il se doit ses tubes Blow, We R Who We R et Tik Tok, mais tout ça reste un peu court.

Setlist

Sleazy
Take It Off
Fuck Him
Dirty Picture
Blow
Blah Blah Blah
Backstabber
Cannibal
Animal
We R Who We R
YLIMD
Glitter
Tik Tok

Sur le même sujet
Plus d'actualité