Rock Werchter – Green Day forme la jeunesse

Tête d’affiche incontestée de la soirée du jeudi, Green Day a pris possession de La Main Stage pour un programme de remise en forme de plus de deux heures: une véritable cure de jouvence.

895805

C’est que question cures, le chanteur Billy Joe Armstrong en connaît un rayon. Fin 2012, à Las Vegas, le leader du groupe californien pétait une durite en plein show télévisé. Après avoir assassiné sa guitare et mitraillé l’assistance d’une rafale automatique de "Fucks" épileptiques, Billy sort de scène. Pas le temps de décompresser en backstage : son label l’envoie illico valser sur la case désintox.

 

Visiblement ragaillardi par les effets du traitement, le chanteur sort d’une excellente cuvée 2013. Plus en forme que jamais, Green Day vient de signer une trilogie (les albums "¡Uno!", "¡Dos!", "¡Tres!") et de relancer la machine à tubes.

 

A Werchter, Billy Joe Armstrong choisit de sprinter dès les premières secondes de course. A 41 ans, le mec saute partout, tape dans les mains et galope avec un drapeau belge sur la tête. Dans la fosse, la foule est en délire : des mecs de 15 ans, des filles de 13 ans, des jeunes trentenaires et de cool quadragénaires. Difficile d’imaginer que ces musiciens sont dans le circuit punk californien depuis 1987.

 

A bien y songer, les ados qui lèvent aujourd’hui les bras en pleurant au ciel n’étaient même pas nés quand le raz-de-marée "Dookie" a déferlé sur la planète en 1994. En 24 morceaux (dont les inépuisables Holiday, Boulevard of Broken Dreams, Welcome To Paradise, American Idiot, She ou Basket Case), Green Day tape la grosse ambiance sur la plaine.

 

En fait, on n’avait jamais percuté mais, cette fois, c’est une évidence: il doit y avoir un lien de parenté entre Billy Joe et le cycliste Lance Armstrong qui, récemment, déclarait "Impossible de gagner le Tour de France sans se doper. Car c’est une épreuve d'endurance où l'oxygène est déterminant." Pour grimper au sommet de Werchter, l’adéquation doit être la même. Plus ou moins.

Sur le même sujet
Plus d'actualité