ROCK WERCHTER Garbage: la rousse qui mousse

Garbage était visiblement très heureux de revenir à Werchter, un festival dont le groupe de Madison a écrit de belles pages dans la seconde moitié des nineties.

421173

En français, en anglais, avec ses moues sexy et ses yeux charmeurs, Shirley n'a pas raté une occasion de remercier l'un des premiers publics qui les avait découverts avec le single Vow en 95. Sept ans après leur séparation en plein milieu de leur tournée ausrtralienne en octobre 2005, on a envie de dire que rien n'a changé. 

 

Ni plis, ni moins. "Not Your Kind Of People", l'album de retour sorti au printemps dernier, sonne comme du bon vieux Garbage et leur savant cocktail de guitares grunge, de boucles électro et de refrains pop bubble-gum est toujours d'actualité.  Oui, c'est vrai, on a vu Shirley dans des tenues plus classes (sorry Shirley, avec ton short Pampers rouge et tes godillots, tu ressemblais à une tenancière de bordel western comme on en voit dans les pages de la BD Chihuahua Pearl de la série Blueberry).

 

Mais question performance, c'est toujours la Queen. Ses quatre compagnons assurent au niveau son (avec un Butch Vig sobre mais parfait à la batterie) , mais c'est elle qui fait tout le boulot pour hypnotiser la foule. Queer, Stupid Girl, Special, I Think I'm Paranoid, tout y est passé. Nostalgie quand tu nous tiens… Garbage revient à l'Ancienne Belgique le 25 novembre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité