Rock Werchter – Depeche Mode

Les vétérans de l'électro-pop ont signé une prestation émouvante mais avec un goût de trop peu.

898283

Dire que nous attendions avec impatience la prestation de Depeche Mode à Werchter est un doux euphémisme. Habitué des célébrations de masse et toujours ultra-populaire chez nous, le trio électro-pop a signé avec  le récent "Delta Machine" l'un des meilleurs enregistrements studio de toute sa carrière.

 

Deux heures avant de monter sur la grande scène, Dave Gahan, Martin Gore et Andy Fletcher ont d'ailleurs reçu un nouveau Disque d'or pour cet album qui tire un trait d'union improbable entre le blues (du Delta) et l'électro (Machine).

 

C'est fort logiquement que Depeche Mode débute son concert par l'accueillant Welcome To My World qui est aussi la plage d'ouverture de "Delta Machine". Gahan est émouvant dans son interprétation, juste dans la voix et toujours élégant dans sa gestuelle ondulée. Le son manque un peu de puissance pour captiver toute la plaine et, hélas, cette impression de sous-régime ne va pas se dissiper.

 

Avec Angel, également extrait de "Delta Machine", Depeche Mode imprime sa marque. Les versions sont complètement réarrangées. Si les morceaux du dernier album passent très bien (ils joueront encore Shoul Be Higher), c'est bien sûr les tubes du back-catalogue qui suscitent le plus de réaction, même si on n'est jamais tombé dans la folie pure.

 

Walking In My Shoes, Question Of Time , un grandiose Enjoy The Silence, Personal Jesus avec une intro à la Johnny Cash sont autant de joutes mélodiques salvatrices et savamment exécutées. Dave joue à fond son rôle d'entertainer, Martin Gore balance de superbes solos de gratte ,mais il y a aussi du flottement: un solo de batterie inutile, un autre encore moins consistant d'Andy Fletcher (même Dave lui dira que c'est "facile"), des temps morts entre les morceaux…

 

En rappel, Martin Gore revient d'abord seul pour Home, une chanson majestueuse et intimiste qui peut atteindre des sommets dans une salle mais qui convient moins en festival avec une bonne partie de la foule qui attend déjà Editors. C'est finalement quand le groupe enchaîne à plein régime Just Can't Get Enough, I Feel You et Never Let Me Down Again, que le public communie enfin pleinement. Un beau moment,  certes, mais certainement pas le meilleur concert de Depeche que nous avons vu. Ils reviennent au Sportpaleis le 25 janvier et on y sera.

 

Setlist

 

Welcome To My World

Angel

Walking In My Shoes

Precious

Policy Of Truth

Should Be Higher

Higher Love

Question Of Time

Pain That I'm Used To

Enjoy The Silence

Personal Jesus

 

Home

Just Can't Get Enough

I Feel You

Never Let Me Down

Sur le même sujet
Plus d'actualité