Restos du coeur: Dans l’oeil des Enfoirés

 Christophe Willem revient pour la quatrième fois dans les Enfoirés. Avec le même enthousiasme.

19839

Christophe Willem revient pour la quatrième fois dans les Enfoirés. Avec le même enthousiasme.

TF1 dégaine le nouveau grand show des Restos intitulé Dans l’œil des Enfoirés et enregistré à l’Arena de Montpellier, fin janvier. Parmi les 41 artistes présents: les piliers Goldman, Bruel, Zazie et Noah, une petite nouvelle Zaz et un habitué, Christophe Willem. Rencontre express avec la tortue.

Le perfectionniste Willem se retrouve-t-il dans ce spectacle qui part dans tous les sens?
Christophe Willem – Sur mes tournées, j’aime faire des choses assez travaillées et pointues. Les Enfoirés, c’est tout à fait différent parce qu’on lâche du lest. Les artistes mettent leurs ego « surdimensionnés » au vestiaire. On porte des déguisements improbables, on interprète des chansons loin de nos univers. Les gens sont là pour voir un collectif d’artistes dans une ambiance assez bon enfant. Malgré les nombreux artistes sur scène et les tableaux qui se succèdent, les Enfoirés évitent le côté artisanal. C’est même un show assez pro.

Quel est votre rôle, cette année?
Je chante peu en solo parce que je n’ai pas pu être présent toute la semaine aux répétitions à Paris. Je trouve ça plus honnête et plus logique par rapport aux artistes qui sont présents à toutes les « répets ». Cette année, je participe surtout à des tableaux de groupe.

Ces « tableaux » et les déguisements ont fait fuir des piliers comme Johnny ou Eddy Mitchell?
Je ne suis pas sûr. En 2008, il y avait quand même Céline Dion, une star internationale. Je comprends qu’on puisse ne plus venir de peur de se sentir ridicule. D’un autre côté, si on arrivait tous tirés à quatre épingles avec un show calibré à mort, il n’y aurait pas autant de grands moments télé avec des artistes qui pètent un câble.

Le spectacle ne finit-il pas par tourner en rond?
Non, je ne pense pas! Jean-Jacques Goldman travaille beaucoup pour renouveler les idées, explorer de nouvelles thématiques, enrichir le répertoire et accueillir des petits nouveaux.

Justement, vous auriez préféré que Shy’m intègre la bande plutôt que Zaz?
Pas du tout, mes propos ont été déformés. Je suis juste plus proche musicalement de Shy’m, mais je n’ai pas la prétention d’imposer ma musique aux Enfoirés. Je n’ai absolument rien contre Zaz. On en a d’ailleurs rigolé ensemble. Elle m’a dit: « Alors, c’est toi qui m’aime pas? » Les Enfoirés me donnent l’occasion de faire des rencontres artistiques loin de mon univers. Il ne faut pas être sectaire.
Laurent Van Roey

11 mars: 20h45 TF1 Restos du coeur: Dans l’oeil des Enfoirés

Sur le même sujet
Plus d'actualité