Requiem pour un Soprano

James Gandolfini a passé l'arme à gauche. Inopinément, à 51 ans. Crise cardiaque en Italie, au pays d'origine de ses parents.

887591

Pour le monde entier, il était Tony Soprano depuis qu'en 1999 il prit le premier rôle de la série The Sopranos devenue mythique, considérée comme "la meilleure du monde" par l'association américaine des scénaristes et couverte par la profession de trois Emmy Awards et d'un Golden Globe.

Durant six saisons, sa stature massive et sa sensibilité feront merveille pour camper ce chef mafieux à la fois ultra-violent, sympathique, père dépressif et séducteur cinéphile. Une belle revanche sur une carrière de cinéma l'ayant cantonné aux seconds rôles (True Romance, She's So Lovely, 8 mm, Zero Dark Thirty…).

Gandolfini, en toute discrétion, était aussi un homme à l'écoute de son temps. Notamment avec Alive Day Memories: Home From Iraq, un documentaire (vu sur Be 1) où il recueillait personnellement les témoignages de 10 soldats américains rentrés déglingués du conflit.

Sur le même sujet
Plus d'actualité