Renan Luce – « Huit sur dix, ça me va très bien » (album intégral)

Artisan introspectif de la chanson poétique, le Breton n'en fait jamais des tonnes. Et ça marche... (ALBUM EN ECOUTE INTEGRALE)

1070460

Que pèse un album en 2014? Dans l'esprit de Renan Luce, c'est seulement "un petit poids" de rien de tout qui vient après "une tonne" de travail. Soit dix chansons aux arrangements pop/folks épurés, aux mélodies limpides et aux mots poétiques. Et pour arriver à ce résultat qui respire pourtant la spontanéité et la passion artisanale, ce disciple de Brassens et de Renaud (dont il a épousé la fille Lola) avoue donc avoir pas mal gambergé. "Après mon disque "Le clan des miros" (2010) et la tournée d'un an et demi qui a suivi, j'étais un peu rouillé sur le plan artistique. Je me suis posé beaucoup de questions. Trop de questions. Comme ma femme me voyait tourner en rond, elle m'a proposé de partir en croisière sur le Mississippi. Ça m'a complètement libéré l'esprit. Quand je suis rentré en France, j'avais retrouvé l'envie."

Du titre de ce nouvel album, "D'une tonne à un tout petit poids", vous connaissez déjà toute la signification. De son contenu, on dira que Renan Luce évite la redite et impose  sa science du refrain fédérateur. On y trouve encore l'un ou l'autre conte abracadabrant dont il a le secret. On pense à cette histoire d'un mec qui tombe raide dingue d'une contractuelle (Amoureux d'une flic)ou à cette mystérieuse Boîte qu'il refusera d'ouvrir à la fin du troisième couplet.  Mais on découvre aussi un papa poule qui n'a pas réponse à tout, un homme profondément attaché à ses racines et toujours perméable à ce fameux spleen "contre lequel on ne peut rien, mais qui fait la richesse de nos vies".

Quatre ans entre vos disques, c'est un peu le rythme d'un Francis Cabrel ou d'un Laurent Voulzy. Vous voulez faire votre malin?

RENAN LUCE – Je ne pensais pas que ça m'arriverait, mais il s'est passé plein de choses pendant ces quatre années. Je vous assure, je n'ai jamais eu l'impression de glander. Il y a eu la tournée, je suis devenu papa (une petite Héloïse – NDLR). J'ai donné des concerts dans les bars avec mes potes Benoît Dorémus et Alexis HK. J'ai aussi décidé de construire mon propre studio en Bretagne. Avant de me mettre à écrire, je sentais que j'avais besoin d'un espace à moi dans la maison pour pouvoir travailler à l'aise, sans contrainte et dans un bel environnement. Le succès de l'album "Le clan des miros" ne m'a pas fait perdre le sens des réalités. Enfin, ma réalité. Je ne suis pas quelqu'un d'exubérant, je ne vois pas les choses en grand. Je voulais rester dans une démarche artisanale avec ce disque et me retrouver dans un cocon propice à l'introspection.

Dans cet album, vous évoquez votre fille, mais aussi vos parents et votre frère. C'est votre récente paternité qui vous a donné envie de recentrer le propos sur la famille?

Retrouvez la suite de l'interview de Renan Luce dans le Moustique du 2 avril 2014 et découvrez déjà gratuitement 3 titres de son nouvel album.

Sur le même sujet
Plus d'actualité