Razzia belge sur les Victoires de la Musique 2014

Stromae et Adamo à l'honneur dans une soirée marquée aussi d'aberrations.

1039336

Fort logiquement, Stromae sort grand vainqueur de l'épuisante cérémonie des Victoires de la musique qui s'est déroulée le soir de la Saint-Valentin au Zénith. Finalement, la seule surprise est qu'il ne soit pas reparti avec le trophée de la chanson originale de l'année, attribué par le public via SMS à Johnny Hallyday (et à son auteur Miossec) pour 20 ans. Notre Paul Van Haver national rafle donc la Victoire du meilleur album pour le multiplatiné "Racine carrée", celle de l'artiste masculin de l'année et celle du meilleur clip pour Formidable. Humble, altruiste et aussi sobre dans sa prestation live que lors de ses remerciements, Stromae a encore augmenté son capital popularité. Décidément, ce mec a toutes les qualités.

Son triomphe annoncé ne doit pas faire oublier l'autre grand moment belge de cette 29eédition. Sous des applaudissements unanimes, Adamo a reçu une Victoire d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. A septante ans et après cinquante années de carrière, Salvatore a, lui aussi, donné une belle leçon de modestie et ému lors de son joli duo avec Julien Doré sur Laisse mes mains sur tes hanches. Pour le reste, le palmarès couronne pour la troisième fois Vanessa Paradis comme artiste féminine. Plus surprenant mais tout à fait mérité, les Versaillais Phoenix repartent avec la Victoire du meilleur album rock pour l'épatant "Bankrupt!". En électro et en l'absence de Daft Punk, les jurés s'étaient, semble-t-il, déjà mis d'accord pour plébisciter deux artistes majeurs de 2013: Kavinsky qui a reçu la Victoire du meilleur disque électro et Woodkid consacré meilleur révélation scène.

Malgré cette razzia belge, on ne peut s'empêcher de sourire de ce palmarès. Pas tellement pour ses aberrations mais parce que plus personne ne semble s'en étonner. C'est la rebelle Zaz qui refuse – à raison – de lire sur un prompteur une déclaration "télécommandée" en faveur des intermittents du spectacle. C'est l'omniprésence des artistes Universal, un Albin de la Simone rangé dans la catégorie révélation alors qu'il a sorti son premier album voici dix ans, le groupe Lily Wood and The Prick nominé dans la catégorie "Artiste féminine", la chanson de l'année (20 ans de Johnny) et l'album urbain de l'année ("Paris Sud Minute" des rappeurs 1995) décernés à des disques parus en 2012. Finalement, on comprend Daft Punk.

Sur le même sujet
Plus d'actualité