Rabbit Hole


Nicole Kidman signe son grand retour en femme cassée par la vie. Par la mort.

27552

Le sujet est triste mais aussi bateau, tant le cinéma en a abusé: Comment un couple peut-il survivre à la mort d'un enfant. Trois choses intéressent pourtant au premier coup d’œil. Nicole Kidman a produit Rabbit Hole (qui lui a d’ailleurs valu une nomination aux Oscars) pour s’offrir un vrai beau rôle de femme mure. Ensuite, le film est réalisé par John Cameron Mitchell, prodige du cinéma de marge et auteur du magnifique érotico lubrique Short Bus (à voir absolument). Enfin, il est adapté par le Pulitzer David Lindsay-Abaire d’après l'une de ses pièces. Mais une poignée d’éléments favorables font-ils un beau film? Et bien oui!

Avec simplicité, John Cameron Mitchell raconte comment père et mère vont réagir différemment à la perte de l’enfant aimé. Lui va s’aventurer vers l’inconnu et tester ses limites pour se sentir en vie. Elle va se replier sur elle-même et finir par entrer en contact avec le jeune chauffard qui lui a "pris" son gamin. Malgré son sujet, Rabbit Hole n'est pas un film misérable. Il montre simplement la rupture d'une femme avec sa foi, avec son mari, avec la confiance qu'elle avait en la vie. Mais il montre aussi comment chaque être humain va se battre (avec le peu d'armes dont il dispose) pour pallier l'absence et tenter de retourner vers la vie. Beau.
Jérôme Colin

Trailer
<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »269″ src= »http://www.youtube.com/embed/K9iJH2P96dM » title= »YouTube video player » width= »425″></iframe>

Rabbit Hole
Réalisé par John Cameron Mitchell (2010). Avec Nicole Kidman, Aaron Eckhart, Dianne Wiest – 92’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité