Qui est Stephen Hawking?

Figure emblématique de la physique et de la cosmologie, Stephen Hawking fascine autant pour son physique hors normes que pour ses théories qui remettent carrément en question l’existence de Dieu.

1266815

Stephen Hawking, qui a vendu son best-seller Une brève histoire du temps (1989) à plus de neuf millions d’exemplaires, n’est évidemment pas dupe. "Les gens sont fascinés par le contraste entre mes capacités physiques très limitées et la nature extrêmement étendue de l’univers que j’étudie."

Dans ses multiples théories, la plus emblématique provient peut-être de son livre Y a-t-il un architecte dans l’univers? (2011): d’après lui, les chercheurs doivent désormais non seulement répondre à la question "Comment l’univers évolue?". Mais aussi à celle-ci: "Pourquoi il y a un univers?" En d’autres termes, le pacte qui voulait que les sciences répondent au "comment", laissant les religions régler le problème du "pourquoi", n’aurait plus de raison d’être. La frontière longtemps respectée entre science et spiritualité est donc en train de céder. Cependant, cette théorie présente tout de même un défaut majeur: elle reste à prouver, ce que reconnaît bien volontiers son auteur lui-même.

Il n’empêche! Cette vision des choses modifie radicalement nos perspectives sur le monde qui nous entoure. Car réfléchir à la création de l’univers et à ses limites, c’est donc remettre en cause le monde tel que nous le connaissons. Et, par voie de conséquence, c’est aussi avoir le courage de se reposer, une fois de plus, la question essentielle: sommes-nous vraiment seuls?

Scientifique mais pas astrologue, Hawking se garde bien évidemment d’avancer un avis tranché sur le sujet. Mais, lors de ses rencontres avec la presse, il ne manque quand même jamais d’estimer que "la plus grande découverte scientifique de tous les temps serait de détecter une vie extraterrestre. Comme beaucoup de mes contemporains, je nourris une certaine fascination pour un possible monde encore inconnu de nos jours".

Et donc, rien d’étonnant à ce qu’il ait attiré l’attention des ténors du rock dit spatial: Pink Floyd. Après une première collaboration sur le morceau Keep Talking de l’album "The Division Bell" (1994), on peut à nouveau l’entendre en tant que choriste de luxe dans le dernier disque en date du groupe britannique ("The Endless River") sorti en novembre dernier. Hawking s’y exprime, comme en 1994, à l’aide d’un ordinateur, dont la sonorité approche celle d’un vocodeur. Il parle depuis une trentaine d’années au moyen de cette machine, qui se base sur la reconnaissance des mouvements de ses lèvres et sourcils, pour traduire ce qu’il veut dire en paroles. Ce qui lui confère une voix robotique très troublante. Et le transforme presque en homme-machine issu de l’univers de Kraftwerk, dont il est aussi un grand fan.

Autre incursion de Hawking dans le strass et les paillettes: notre homme est apparu dans un épisode des Simpsons. Où il lance à Homer: "Votre théorie sur un univers en forme de doughnut est fascinante. Je vais peut-être vous la voler!"

"Que ce soit avec le Floyd ou dans des dessins animés, j’aime ces petites apparitions. Et puis, elles sont nécessaires pour asseoir ma popularité" , conclut-il. Montrant que s’il n’a pas encore tout compris aux lois de l’univers, il a par contre parfaitement intégré les règles du show-business.

The Theory Of Everything/Une merveilleuse histoire du temps

Réalisé par James Marsh. Avec Eddie Redmayne, Felicity Jones, Tom Prior – 123’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité