Question d’équilibre

Ce qui est remarquable, avec la Belgique, c’est sa capacité à conserver sa ligne de conduite. A garder le cap.

805903

En toutes circonstances, de grands hommes d’Etat sont là pour nous rappeler nos fondamentaux, des fois que certains se disperseraient à vouloir s’occuper de broutilles genre pertes d’emplois par dizaines de milliers, montagne budgétaire à franchir ou pauvreté galopante à endiguer. Pour cela, on peut compter sur un très, très grand homme d’Etat: Geert Bourgeois, qui se préoccupe de "l’équilibre du pays".

Oui, Geert Bourgeois, ministre N-VA (au gouvernement flamand) se préoccupe de "l’équilibre du pays". Vous savez, ce même pays que son parti veut exploser en 2014 ou un peu plus tard si nécessaire.

Eh bien, Geert Bourgeois veut lui conserver son "équilibre". Pour ce faire, le ministre flamand des Affaires intérieures a décidé la semaine dernière, ron, ron, petit patapon, de ne pas nommer trois bourgmestres des communes "à facilités" de la périphérie bruxelloise: Damien Thiery (Linkebeek), Véronique Caprasse (Crainhem) et François Van Hoobrouck (Wezembeek-Oppem).

Ron, ron, petit patapon, les trois bourgmestres (triomphalement élus par leurs concitoyens) iront donc au Conseil d’Etat pour se faire nommer quand même. Et si tel devait être le cas, ron, ron, petit patapon, le grand homme d’Etat qu’est Geert Bourgeois prévient solennellement les Belges: attention, attention, "l’équilibre du pays sera complètement perturbé". Pas un peu perturbé de rien du tout, mais "complètement perturbé"!

Ça doit donc être terriblement grave, ce qui s’est passé. Effectivement. Je réexplique aux ouvriers de Ford Genk, d’ArcelorMittal, de NLMK ou de Caterpillar à quel point ça l’est, grave, et donc pourquoi ça devrait complètement les perturber.

Tenez-vous bien: avant les dernières élections communales, ron, ron, petit patapon, les trois bourgmestres ont envoyé des convocations électorales en français à leurs concitoyens francophones et en néerlandais à leurs concitoyens néerlandophones. Et d’après Geert Bourgeois, ron, ron, petit patapon, y pouvaient pas, bordel!

Comme on est sur le divin territoire flamand, ron, ron, petit patapon, ils devaient envoyer toutes les convocations en néerlandais! Mais vu que ces communes sont à 80 % composées de citoyens francophones, ceux-ci bénéficient de "facilités": chaque francophone qui le désirait pouvait donc faire une demande écrite à la commune afin de recevoir sa convocation en français, ron, ron, petit patapon.

Et après, la commune devait re-envoyer une convocation traduite en français. Facile. Donc je résume: comme des citoyens belges ont directement reçu des convocations électorales dans leur langue maternelle, l’équilibre du pays pourrait être "complètement perturbé".

Je ne sais pas pourquoi j’y pense maintenant, mais je voulais saluer le travail de ces chercheurs en neurologie de l’ULB. Quelques jours avant la mise en garde de Geert Bourgeois, ils ont annoncé une fantastique avancée scientifique: au départ de cellules souches provenant de peau humaine, ils ont réussi à transformer ces cellules en cellules nerveuses cérébrales, donc en neurones.

Ils ont "mimé" le processus de création des neurones humains. Le Graal, pour ces neurologistes, serait un jour de pouvoir "réparer" des zones abîmées du cortex cérébral. Ron, ron, petit patapon.

vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité