Quentin Mosimann en DJ Set

En plus de faire vibrer ses platines de DJ reconnu, l'ex-coach de The Voice s'essaie à un nouveau rôle: celui d'animateur de D6bels. L'occasion d'égrener les perles de sa discothèque personnelle.

1213115

Du château de la Star Academy à la 72eplace au classement des meilleurs DJ mondiaux cette année, Quentin Mosimann a parcouru un sacré chemin. Déjà rien que sa parenthèse comme coach de The Voice Belgique, où l'artiste de 26 ans élevé dans les alpages suisses a montré sa capacité à se faire aimer grâce à sa bonne bouille et ses fous rires communicatifs. Aujourd'hui, la RTBF lui propose un nouveau défi: celui de présenter D6bels On Stage. "Cette émission, ça part d'une histoire d'amour, mais surtout d'une rupture. Je veux parler de The Voice, évidemment. J'ai fait deux saisons, et j'y ai pris énormément de plaisir. Une belle expérience, une jolie visibilité pour moi, sans parler de la découverte des talents et la réalisation de l'album de Roberto. Ça m'a vraiment manqué."

Seulement voilà, plus habitué aux sets live et aux beats, parfois même un peu bourrins, de Quentin Mosimann, on l'imaginait mal parler guitares et mélodies délicates. On se trompait. Un peu. "Quand on m'a proposé D6bels, la première chose que j'ai répondue, c'est "Mais les gars, je suis pas animateur, je sais pas à quoi vous vous attendez". Et puis la prod m'a expliqué que j'avais carte blanche. Je peux y faire ce que je veux. Ce qu'ils voulaient, c'est un artiste qui partage avec d'autres artistes. Evidemment, mes préférences musicales de cœur, c'est électronique: la house, la minimale, la techno… Mais je n'écoute pas que ça! Il y a plein d'artistes avec lesquels il me sera agréable de partager. J'écoute trois milliards de choses différentes, je suis curieux de tout, parce que mon deuxième métier, c'est producteur. Et ça, les gens le savent moins. Les artistes  invités sur les premiers tournages sont super-éclectiques, il y a du branché, du populaire, du pointu, du r&b, du rock. Et puis j'aurai aussi une pastille à part, où je parlerai de mes coups de cœur, de deep house par exemple". Et quand on lui propose de nous épingler ses albums de chevet, le DJ ne peut que s'émerveiller en parcourant son iTunes plein à craquer. De Diam's à Laurent Garnier. Un grand mix d'influences.

David Guetta

Nothing But The Beat – The Electronic Album

"Je suis complètement fan de David. Les francophones ne se rendent pas compte de ce qu'il a pu faire pour la musique, à un niveau mondial. Je n'aurais jamais eu la chance de faire ce métier dans le monde si Guetta, Martin Solveig et Bob Sinclar ne nous avaient pas ouvert des portes. Que ce soit dans la musique électro pointue ou commerciale. Avec cet album, qui n'est composé que de versions instrumentales, on a vraiment des frissons. Perso, je peux écouter le titre Sunshine pendant des heures. On a toujours le cliché du mec qui fait du son binaire appuyant sur deux touches, mais ça n'a rien à voir."

Trentemøller

Gamma

"C'est l'album qui définit le mieux ma vision de la musique électro, hybride. Il mélange le rock, parfois un peu froid, mais sait aussi faire de l'électro cotonneuse en mixant de la pop, légère. Je l'ai écouté pendant toute mon adolescence. C'est la première fois que je ressentais vraiment des émotions avec la musique électronique, je devais avoir 15 ans. Je ne savais pas encore ce que je voulais faire de ma vie, mais j'ai compris que ça toucherait de près ou de loin à l'électro."

Sébastien Léger

We Are & Take Your Pills

"C'était une de ses toutes premières productions, j'étais sur le cul quand j'ai entendu Léger pour la première fois. Il a un son très particulier, puis surtout c'est un dieu des remixes comme avec Eric Prydz ou Justin Timberlake, il est demandé partout. Il a des gimmicks très particuliers qui s'inspirent un peu des Daft Punk ou de Laurent Garnier pour façonner un son bien à lui. Tous ses morceaux sont hyper-entraînants, parfaits pour une soirée. Et puis c'est encore un Français (rire)."

Justin Bieber

Believe Acoustic

"Ça étonnera pas mal de monde, mais j'apprécie vraiment Justin Bieber, surtout son album acoustique. Mon agent l'écoutait en boucle dans sa voiture. Au début, j'étais sceptique et en fait, ce mec est vraiment doué. Il m'a vraiment retourné le cerveau. Tout le monde se fout un peu de sa gueule, avec sa tête de play-boy, mais il faut se rappeler que Justin Bieber n'est pas juste un branleur. Le type joue de la batterie, de la guitare, de la basse. C'est un vrai musicien. Rien que pour ça, il mérite le respect."

DJ Mason

Exceeder

"Typiquement, c'est le genre de son sur lequel il m'était impossible de ne pas bouger. En soirée, je me déchaînais sur la piste dès que ce titre passait. Le beat est déjà ultra bien ficelé, mais quand ils ont rajouté la piste avec la voix de Princess Superstar, c'était encore mieux! J'ai emballé pas mal là-dessus (rire). Par contre, la reprise par un groupe de R&B est naze. C'était le truc underground qu'on écoutait tous. J'étais déjà DJ et je le passais tout le temps. Incroyable. Un véritable suicide."

Worakls

Mixtape 2013

"Si j'ai envie de me calmer, de m'isoler dans ma bulle, j'écoute Worakls. C'est un voyage, pour rêver c'est incroyable. Dans un lit avec ma copine ou tout seul, je plane directement. C'est très aérien comme son, relaxant. Les cliquetis électro et quelques boucles de samba se mélangent pour former une techno minimale super-agréable. Il utilise énormément ses émotions pour créer sa musique. Pas besoin de trucs chimiques en fait, il suffit de bien choisir sa playlist (rire)."

Diam's

Dans ma bulle

"J'aimais beaucoup ce qu'elle faisait. C'était la seule qui avait une vraie plume. Aujourd'hui, quand j'entends des mecs avec un peu de groove comme les Sexion d'Assaut ou les Black M, j'admire leurs mélodies, mais par contre leurs textes! Pff… Leur vocabulaire est hyper-pauvre. Diam's avait quelque chose à raconter et le faisait avec la forme! Dommage qu'elle ait disparu de la scène, elle aurait pu influencer positivement pas mal ceux de la dernière génération."

Richard Cocciante

Au clair de tes silences

"Ma mère était super-fan, elle l'écoutait en boucle pendant que mon père passait du Roger Hodgson ou les Beatles. Ça me touche quand je réécoute Le coup de soleil, je suis directement projeté en enfance. Pour moi, la musique c'est le meilleur vecteur de souvenirs. Mais mon plaisir ambigu, parce que c'est aussi l'époque où ma mère bataillait pour avoir ma garde après un divorce très, très difficile. Ce côté nostalgique peut vite me faire chialer. C'est étrange, le pouvoir de la musique."

Sia

Chandelier

"Si je venais de me faire plaquer, j'écouterais ce morceau en boucle. Et surtout dans sa version acoustique. Elle me prend aux tripes, c'est dingue. Sia a une cassure en elle qui est palpable. Et puis, c'est que c'est une auteure de fou. Elle a écrit plein de trucs pour Rihanna par exemple, dont le morceau Diamonds. Mais dans ce cas-là, je prévois la boîte de mouchoirs… Rien que d'en parler j'en frissonne."

Suarez

En équilibre

"Ce n'est pas être fayot, j'adore vraiment cet album! Même si mon pote Marc Pinilla ne chantait pas dedans, je l'écouterais en boucle. Un morceau comme Une pause ne peut pas laisser de marbre. Quand je ne vais pas bien, je l'écoute et ça me remonte le moral, ou du moins il m'apaise. C'est une chanson profonde qui raconte vraiment une histoire. Je suis super-heureux du succès de Marc et de son groupe. Quand je pense aux fous rires qu'on a eus sur The Voice… Quel souvenir!"

 

 

D6BELS ON STAGE

CHAQUE JEUDI, DES LE 6/11 LA DEUX 22H45

Ecoutez la playlist de Quentin Mosimann gratuitement avec Deezer

Sur le même sujet
Plus d'actualité