Que mangerons-nous demain?

En 2050, nous serons 9,6 milliards sur Terre. serons-nous capables de nourrir tout ce petit monde? Viande in vitro, insectes et méduses, les scientifiques ne manquent pas d'idées.

922321

Mais à quoi ressemblera notre assiette dans quarante ans?

La nouvelle a fait le buzz, le 5 août dernier. Un chercheur néerlandais a fait goûter pour la première fois un hamburger cultivé in vitro à partir de cellules souche de vache. Selon son équipe, voilà une des pistes d'avenir pour permettre au monde de continuer à manger de la viande (très énergivore et polluante) demain.

Car selon l'Organisation mondiale des Nations unies (Onu), nous serons 9,6 milliards d'être humains sur la Planète en 2050. Et pour pourvoir nourrir tout ce petit monde (alors qu'un milliard de personne meurt déjà de faim aujourd'hui), il va falloir changer nos habitudes, c'est une certitude. Nous devrons composer avec le pic pétrolier, l'épuisement des réserves d'eau et l'appauvrissement des sols tout en n'aggravant pas le réchauffement climatique.

Le défi est immense et les propositions nombreuses: manger des insectes plutôt que de la viande, des méduses plutôt que du poisson et des algues pour compléter les légumes. A côté des légumes oubliés (topinambour, rutabaga, pourpier) qui font un timide retour dans nos assiettes et de ceux, bien connus sur d'autres continent, qui débarquent chez nous (stevia, konjac), de nouveaux aliments jamais encore consommés par l'homme apparaissent, comme l'huile de krill. Mais ces pistes suffiront-elles?

Serons-nous obligés de manger moins? Mieux?

Les réponses du professeur Jean-Louis Rastoin, agronome et économiste français, qui dirige la chaire Unesco en Alimentation du monde dans le Moustique du 14 août 2013

 

3 citations pour aller plus loin

"Nous devrons manger de plus petites quantités,
moins de viande rouge et plus de produits locaux."

"Si les conditions climatique actuelles restaient les mêmes, on pourrait sans problème nourrir le monde de demain sans OGM"

"Dire qu'on va pousser les Occidentaux à manger des insectes plutôt
que de la viande est irréaliste."

Sur le même sujet
Plus d'actualité