Que du beau monde: Karel ou Nabilla?

Comme ce sont un peu beaucoup les vacances de l’actu, j’en profite pour mieux scruter la grande presse flamande, et voir s’il s’y passe autre chose que des festivals d’été ou s’il se dit autre chose que des nabillâneries.

924471

 Oufti que oui, et pas un peu! J’en veux pour preuve cette terrible interview que notre commissaire européen, Karel De Gucht, a donnée ce week-end au Standaard, et qui fera date par sa finesse d’analyse. Petite parenthèse: ça me fait penser que la Belgique n’envoie à l’Europe que ses meilleurs hommes d’Etat. Nous avons Herman Van Rompuy, qui est quand même un président du Conseil européen – comment dire? – hyper-proactif. La dernière fois qu’il s’est exprimé, fin mai, c’était pour affirmer sans détour qu’il fallait lutter contre le chômage des jeunes en Europe. Waouh! Nous avons aussi Jean-Luc Dehaene, qui est parfois député européen, essentiellement quand il est pris d’une grosse fatigue entre deux conseils d’administration passablement rémunérateurs, vu que les banquettes du Parlement européen, c’est quand même fort confortable pour siester utile (je veux dire: de manière tout aussi rémunératrice). Et donc nous avons Karel De Gucht, qui fut un grand ministre des Affaires étrangères avant de devenir commissaire européen au Commerce, en 2009 (après Louis Michel, c’était au tour du VLD). Là où on perçoit que Karel est un de nos tout meilleurs, c’est qu’en mettant son énorme talent au service de l’Europe, il arrive à garder un regard aiguisé sur la Belgique. Donc sur la Flandre. Donc sur la N-VA. Et ce qui impressionne, c’est ce côté anticipatif, je dirais. Voire visionnaire. Je vous demande toute votre attention, parce que ce n’est pas donné à tout le monde de recevoir une telle information: "Chez une grande partie du personnel de la N-VA, que Karel a dit dans l’interview, il y a des racines nationalistes." Comme je vous le dis. Et Karel va même beaucoup plus loin… Je fais une pause pour vous laisser le temps de vous accrocher à votre transat, parce que ça dépote… Prêts? On y va: "La N-VA a un fonds nationaliste." Si le journaliste l’avait poussé dans ses retranchements, Karel aurait sûrement fini par dire que le parti de Bart De Wever EST nationaliste. Et ça, pour une surprise, c’en est une fameuse! Un tout nouvel angle de vue. Tedjeu, la N-VA était nationaliste et personne (sauf Karel De Gucht) ne s’en était rendu compte! Il est urgent que ça se sache! Parce que si c’est vrai, on est mal barre. Heureusement qu’avec Internet, les réseaux sociaux et tout ça, l’information circule vite, au jour d’aujourd’hui. Grâce à Karel, on sera bientôt tous prévenus. Et on va pouvoir lutter contre le nationalisme flamand, avant qu’il ne soit trop tard. Je me demande même s’il ne serait pas judicieux de demander urgemment son avis à Karel sur d’autres sujets. Par exemple, si jamais Albert II abdiquait… Je dis bien: si jamais. Parce que ce n’est encore qu’une rumeur propagée par une certaine presse en mal de sensationnalisme. Mais sans vouloir nous entraîner dans de la "palais-fiction", est-ce que si, je dis bien si le roi abdiquait, Karel De Gucht estime-t-il que Philippe est prêt à monter sur le trône? C’est important. Tellement important que je vais aussi demander à Nabilla ce qu’elle en pense. Pour avoir deux avis pertinents. vincent.peiffer@moustique.be

Sur le même sujet
Plus d'actualité